Les conditions devraient se compliquer ce mardi

Roff Francisco Lobato
DR

Portés par un vent d’Ouest modéré les solitaires ont enquillés les milles laissant les côtes de Sicile à plus de cent cinquante milles dans leur tableau arrière. Petit à petit, le vent devrait monter en puissance pour atteindre les vingt nœuds moyens, mais surtout un front orageux pourra générer des grains à forte instabilité. Ce qui, en clair, veut dire, risque d’orages, de foudre et de vents en rafales pouvant monter provisoirement jusqu’à trente-cinq voire quarante.

En tête depuis le milieu de la nuit dernière Francisco Lobato n’a pu que constater avec plaisir que dans l’ensemble la flotte s’était alignée dans son tableau arrière. Du groupe positionné hier au soir le plus au Sud, seuls deux concurrents résistent et persistent, Jeanne Grégoire (Banque Populaire) et Eric Péron (Skipper Macif 2009). Tous les autres sont revenus se caler sagement sur la route, à quelques milles derrière un groupe composé de Ronan Treussart (Lufthansa), Nicolas Lunven (Generali), Fabien Delahaye (Port de Caen Ouistreham), Frédéric Rivet (Vendée 1), Erwan Tabarly (Nacarat), Marc Emig (Marcemigetmoi.com) et Sébastien Josse (Vendée). Sébastien retrouvait le sourire, en même temps que les moyens de lutter à armes égales, avec un spi médium réparé de main de maître à Ragusa.

Quelques milles derrière encore, un autre groupe menée par Isabelle Joschke (Synergie), au vent et Gildas Morvan (Cercle Vert), sous le vent, tentait de garder le contact. Pour Gildas Morvan, cette étape ne s’enclenche pas sous les mêmes auspices que la première. D’une part, son grand rival pour le Championnat de France de Course au Large en Solitaire, François Gabart (Skipper Macif 2010) est, pour l’instant, le seul qui a réussi à s’accrocher à la locomotive portugaise Lobato.

D’une autre, Gildas est toujours sous la menace d’une réclamation de la part du même Francisco qui estime avoir été gêné dans l’approche de la bouée au vent par Cercle Vert, bâbord amure et donc, non prioritaire. Reste à savoir l’issue de cette éventuelle réclamation : le jury aura à statuer sur les faits avant de juger la culpabilité éventuelle de Gildas Morvan. Francisco, par ailleurs, ira-t-il au bout de sa démarche ? Le jeune navigateur portugais semblait déterminé à la vacation de ce matin, estimant que certains anciens du circuit en prenaient parfois trop à leur aise avec les règles de course.

Classement de 16h

1 ROFF / Tempo-Team Francisco Lobato à 368,26 mn de l’arrivée
2 Skipper Macif 2010 François Gabart à 1,88 mn
3 Generali Nicolas Lunven à 4,85 mn
4 Banque Populaire Jeanne Grégoire à 5,68 mn
5 Vendée 1 Frédéric Rivet à 5,93 mn
6 Nacarat Erwan Tabarly à 5,98 mn
7 Port de Caen Ouistreham Fabien Delahaye à 6,51 mn
8 Vendée Sébastien Josse à 6,57 mn
9 Macif Eric Péron à 6,63 mn
10 Ensemble autour du monde Marc Emig à 7,09 mn