Le Record SNSM annulé suite au blocage du port

Port de Saint-Nazaire blocage
DR

En dépit des négociations engagées et des messages encore véhiculés ce matin par une délégation composée de Damien Grimont, organisateur de l’événement, de Michel Desjoyeaux, parrain historique de cette course dédiée à la promotion de la sécurité en mer, et de sauveteurs, les grévistes ont refusé de faire un geste exceptionnel pour la SNSM en ouvrant les portes des écluses. Tout le monde reste au port, le huitième Record SNSM est annulé.

- Publicité -

Les réactions n’ont pas tardé suite à la décision des officiers de ne pas ouvrir les écluses.  Parmi les premiers à réagir ce dimanche, Thomas Coville, skipper de Sodebo qui avait fait le déplacement exprès de Lisbonne pour soutenir la SNSM.  « Même si le droit de grève existe, la prise d’otages quelque soit, c’est quelque chose qui m’échappe” confie-t-il. “On est tous solidaires et d’accord de façon unanimes pour s’associer à une cause comme celle ci. C’est décevant de pénaliser ce record même si les grévistes ont sans doute de bonnes raisons. On est nombreux entre les organisateurs et les marins à s’investir pour faire de cette date un moment symbolique dans le monde de la voile en France. On essaie de répondre présent en fonction de notre planning“.  

Pour Damien Grimont, organisateur de cette épreuve, ” C’est un  peu comme si des infirmières bloquaient le Téléthon. Il y a des choses sacrées en France, et la SNSM en fait partie. On ne peut pas toucher l’action de gens qui sauvent 600 vies par an et oeuvrent chaque jour pour la sécurité en mer de tous.Je ressens une grande tristesse de voir que cette manifestation symbole de la solidarité de tous les gens de mer ne puisse prendre le départ. Je suis incapable de juger les revendications et le mouvement des grévistes, et ce n’est pas mon rôle. En revanche, je déplore que cette course qui porte la cause des sauveteurs bénévoles, qui encourage la prévention et la sécurité en mer, qui montre l’exemple avec le port de la brassière alors que les chiffres révèlent qu’il y a eu encore cette année une augmentation des interventions puisse être prise comme ça en otage. A travers le Record SNSM, c’est la mission publique du sauvetage en mer qui est atteinte.”

Ils ont dit

Yves Lagane, Président de la SNSM : “Les 7000 sauveteurs ont cru jusqu’au bout qu’un conflit qu’ils respectent et qui implique des professionnels de la mer trouverait une issue favorable et permettrait de préserver l’édition 2012 du record SNSM. Nous exprimons nos regrets et nos sincères remerciements à tous les partenaires sans lesquels le Record SNSM ne serait pas ce qu’il est devenu aujourd’hui.”

Joël Batteux, maire de Saint-Nazaire : ” A la ville de Saint-Nazaire, nous sommes très déçus par cette situation. La fête est sacrément entachée par ce que je considère comme une entrave à la solidarité des gens de mer. Par ailleurs, je suis très préoccupé quant à l’avenir des événements nautiques à Saint-Nazaire. Je compte me rapprocher prochainement des hautes instances syndicales pour voir avec elles quelles garanties obtenir pour continuer d’accueillir ici d’autres manifestations.”

Michel Desjoyeaux, parrain du record SNSM, skipper du MOD 70 Foncia : “Nous sommes dans un pays démocratique où le droit de vote existe, il faut bien sûr le respecter. La décision d’annuler cette édition du Record qui porte le nom de la SNSM est cohérente, on ne brade pas l’image de la SNSM. Pour perpétuer la dynamique en faveur des sauveteurs bénévoles et du message de prévention, on vient de se mettre d’accord avec les skippers des trois MOD 70 présents ici pour symboliquement partir de Saint-Nazaire demain, et aller virer la bouée de Sainte-Marine.”

Sidney Gavignet, skipper du MOD Musandam – Oman Sail : “On n’a pas à rouspéter, c’est comme ça. On est bien sûr déçu pour les organisateurs, le public et la SNSM. Pour la beauté du geste, on fera donc notre petite course à trois au départ de Saint-Nazaire pour aller saluer Sainte-Marine. C’est notre façon de marquer, dans ce contexte, notre total soutien à la SNSM.”