Le foil endommagé de Spindrift 2 n’est pas réparable

Trophée Jules Verne, 2015 © Yann Riou | Spindrift racing

Stéphane Guilbaud, General Manager de Spindrift 2 révèle à Patrice Carpentier : « Le foil bâbord endommagé suite à une collision avec un Ofni au large des Kerguelen n’est pas réparable. Dans le choc, le winglet qui sert à améliorer l’écoulement de l’eau en bout de l’appendice en C a disparu. Le foil est légèrement endommagé dans sa partie inférieure. Dans sa position relevée actuelle, il dépasse sous le flotteur d’environ 70 cm. L’équipage n’a pas forcé pour déplacer plus encore l’appendice dans son logement au risque d’aggraver la situation. Pour l’heure les polaires du bateau n’ont pas été dégradées. Cela signifie que la gêne en termes de vitesse est minime ».

Stéphane ajoute : « Ces foils d’ancienne génération ont pour vocation de cabrer le bateau à grande vitesse quand la mer est formée ». Des conditions pas encore rencontrées par le trimaran géant depuis son arrivée dans des hautes latitudes anormalement clémentes jusqu’à ce jour. En remontant l’Atlantique tribord amures, il pourrait en être autrement.