Encore du suspens pour l’arrivée

Leg 9, from Newport to Cardiff, day 07 on board Dongfeng. 26 May, 2018. Stu Bannatyne trimming in light winds, he finds it as stressful to sail in light wind than strong winds.

Tout va encore se jouer dans les derniers milles et dans les prochaines 24h pour l’arrivée de cette étape à Cardiff. Le suspens reste entier et la calculette de sortie pour un classement au général qui pourrait bien être bouleversé.

- Publicité -

La dynamique est clairement du côté de Team Brunel qui a pris la tête de la flotte devant AkzoNobel ce matin mais les deux bateaux restent encore séparés de quelques milles et naviguent à vue. L’équipe de Bouwe Bekking avec Peter Burling à la barre est revenu en force depuis leur victoire à Itajai. Ils enchaînent les victoires et les podiums. Troisième au général, ils comptent 42 points, derrière Dongfeng à 50 points et Mapfre à 53 points.
Avec le classement actuel et si les positions restent en l’état, avec une étape dont les points comptent doubles, Team Brunel pourrait revenir à 2 points de Mapfre et 3 points de Dongfeng qui lui, reprendrait de nouveau la tête au classement général.

Mais si sur le papier on peut faire les comptes, sur l’eau, il faut s’attendre à tout avec une dépression qui est venue se glisser entre les concurrents et l’arrivée. Ce qui oblige les marins à naviguer au près, et à jouer la carte tactique au niveau de leurs choix de voiles et de route, afin de trouver le meilleur compromis. A ce jeu là, Dongfeng peut jouer encore sa chance en reprenant des milles aux leaders. Ils ont déjà repris la moitié de leur retard cette nuit et sont maintenant à 11 milles à l’ouest des leaders.

Bouwe Bekking, le skipper de Team Brunel nous écrivait : “L’arrivée semble délicate – nous allons devoir gérer cette zone de haute pression au niveau de la pointe Sud-Est de l’Angleterre, ce qui implique de naviguer au près, avec plusieurs virements… et un arrêt quasi complet avant de franchir la ligne. Nous nous attendons à ce que Dongfeng pousse un maximum au Sud-Est, ce qui est leur unique chance de reprendre de la distance sur nous. Mais ça pourrait être délicat pour eux aussi, s’ils se font prendre au milieu de la dépression, là ou il n’y a pas de vent du tout. Nous ne pouvons les contrôler si nous naviguons avec une météo différente, donc on évite de trop y penser. Nous devons tenter de faire le meilleur choix nous concernant.” Le skipper néerlandais, qui en est à sa huitième tentative de mettre ses mains sur le trophée ajoutait : “Notre objectif numéro un pour cette étape était, et reste de battre les deux bateaux rouges, ce qui nous ferait garder espoir pour une victoire finale”Faisons e.  sorte de nous assurer que cet objectif soit respecté… ensuite on pense être en mesure de dépasser l’actuel leader.”

Du côté de team AkzoNobel, les marins sont tout autant remontés pour la bataille finale, qui s’annonce épique ! “Nous sommes prêts pour un long match race, potentiellement jusqu’au passage de la ligne d’arrivée,” affirmait Chris Nicholson. “Tout le monde est à fond”.