The Bridge 2017 présenté au Nautic

0
1441
DR

Patrick BOISSIER, Président de l’association The Bridge 2017 est un fin connaisseur du paquebot dont il a dirigé la construction comme Président des Chantiers de l’Atlantique : « The Bridge 2017, c’est un défi extraordinaire lancé par le plus fabuleux des paquebots transatlantiques aux plus grands et plus rapides des multicoques de courses océaniques. » L’actuel Président du GICAN (Groupement des Industries de Construction et Activités Navales) a aussi rappelé l’idée fondatrice du projet : la célébration de 100 ans d’amitié franco-américaine. « On le sait trop peu, mais à partir du 23 juin 1917, plus de deux millions d’hommes venus des États-Unis d’Amérique ont débarqué dans nos ports français, en particulier à Saint-Nazaire et Brest. En juin 2017, au-delà de la course, nous allons donc commémorer le centenaire de cet événement marquant de l’Histoire, en présence des plus hautes autorités de nos deux pays. » Rappelons que le jazz et le basket, symboles forts de l’influence culturelle américaine en France, seront aussi mis à l’honneur.

Le Queen Mary 2, héros de la fête et à bord duquel prendra place le PC Course, permettra au grand public de vivre de l’intérieur la traversée, ainsi qu’aux entreprises, fédérées autour de ce projet  de participer au séminaire du centenaire. Un mouvement entrepreneurial sur lequel a d’ailleurs insisté Francis VALLAT, Vice-Président de l’association The Bridge 2017 et Président du comité de soutien, en énumérant la liste des partenaires impliqués. Dans son sillage, toutes les institutions du monde maritime et de nombreuses collectivités sont mobilisées, à l’image des régions Pays de la Loire et Bretagne.

 

Les rendez-vous
Nantes du 15 au 17 juin : Coup d’envoi et descente de la Loire
La Cité des Ducs se transforme en théâtre nautique pour accueillir les multicoques géants. Dans leur sillage, concerts de jazz et matchs de basket enflamment les deux rives du fleuve.

Brest le 21 juin : Les Marines de la grande guerre à l’honneur
Au rythme de la fête de la musique et autour de 100 ans de jazz, une armada représentant les Marines des pays impliqués dans la Première Guerre mondiale défile le long des côtes atlantiques.

Southampton le 22 juin : Le Queen Mary 2 rejoint l’armada
Le prestigieux paquebot quitte son port d’attache et met le cap sur son berceau de construction : Saint-Nazaire et ses célèbres Chantiers de l’Atlantique, escorté depuis Brest par les navires de guerre.

Saint-Nazaire le 24 juin : Le départ du grand défi
Le Queen Mary 2 et les maxi-trimarans s’élancent pour la traversée du siècle. C’est sous le pont de Saint-Nazaire que résonneront les trois coups de canons. En signe de fraternité, cette fois.

New York du 1er au 3 juillet : L’arrivée de la transat du centenaire
Qui sera le vainqueur de ce symbolique contre-la-montre nautique ? Réponse de l’autre côté de l’Atlantique, avec le pont de Verrazano de New York pour juge de paix…

Les réactions des skippers

François GABART, skipper du trimaran Macif : « On a un beau bateau, rapide, comme on a pu le voir sur la Transat Jacques Vabre, et un très joli programme en perspective, avec des courses mythiques comme la Route du Rhum, mais aussi des nouvelles épreuves comme le tour du monde et donc The Bridge 2017. Ce projet correspond parfaitement à la vision du collectif Ultim d’aller vers des choses nouvelles. The Bridge 2017 s’appuie sur l’Histoire pour imaginer le futur. Cela me plaît beaucoup. On va pouvoir mélanger les genres : la voile, le basket, la musique. Je suis heureux de pouvoir m’enrichir de cette diversité, de découvrir de nouveaux univers. »

Yves LE BLÉVEC, skipper du trimaran Actual : « Du point de vue du collectif Ultim, The Bridge 2017 c’est l’alliance d’un projet sportif haut de gamme et d’un suivi de course exceptionnel, à bord du Queen Mary 2 notamment. Nous avons évidemment hâte d’être au départ. Cet événement a beaucoup d’atouts. Il s’annonce passionnant pour nous, mais aussi nos partenaires et bien sûr le public. Quant au défi lui-même face au Queen Mary 2, la performance de nos bateaux, aussi rapides soient-ils, sera forcément dépendante des conditions météo. En voile, c’est bien connu, on ne sait jamais précisément à l’avance quand on arrive. »

Yann GUICHARD, skipper du trimaran Spindrift 2, actuellement en course sur le Trophée Jules Verne, joint par vacation depuis les mers du sud : « On avance à 32 nœuds à l’heure où nous vous parlons. C’est la vitesse de croisière qu’il faudra atteindre pour espérer battre le Queen Mary 2 ! Ce ne sera pas facile, mais la bataille promet d’être belle. Si la météo est avec nous, le jeu devrait être serré jusqu’au bout. Spindrift 2 a été dessiné et construit pour battre des records à l’image de ce nouveau défi. J’espère que nous aurons l’occasion de croiser la route du paquebot au milieu de l’Atlantique et de saluer les personnes qui embarqueront à bord. Je tiens à féliciter Damien Grimont et son équipe pour cette belle initiative. C’est très innovant ! »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.