Course Au Large reprend le magazine Bateaux

CAL reprend Bateaux
DR

Les éditions COURSE AU LARGE proposeront désormais une offre complémentaire, tant sur le plan éditorial que commercial, avec leurs deux magazines nautiques : COURSE AU LARGE dédié 100% à la course océanique et BATEAUX dédié 100% à la plaisance. Créé en avril 2002, la SAS éditions Course Au Large, qui fête cette année son 10e anniversaire, est détenue et co-dirigée par ses créateurs Pierre Giboire et Fabrice Thomazeau, adossés au Groupe *Télégramme (49%).

- Publicité -

Une nouvelle formule pour BATEAUX

Une nouvelle formule de BATEAUX est actuellement à l’étude, afin de faire évoluer sa ligne éditoriale et de rajeunir sa maquette. Le nouveau BATEAUX, qui trouvera un prolongement sur le web et les supports mobiles, sera présenté mi-novembre prochain, à l’occasion de la sortie d’un numéro spécial « Nautic » de Paris.

L’équipe de BATEAUX quittera Paris fin juillet pour se rapprocher de la mer. Celle-ci s’installera dans les locaux de Course Au Large, situés à Saint-Grégoire (près de Rennes).

BATEAUX, référence de la presse nautique

Premier magazine nautique, BATEAUX est né en juin 1958 à l’initiative d’un passionné de voile, le Granvillais Pierre Lavat. Cet ancien de l’Ecole Navale et de HEC a la conviction que la navigation de plaisance va s’ouvrir au plus grand nombre et qu’il faut créer de nouveaux supports d’information pour accompagner cette mutation. Le nautisme n’emploie alors que 600 personnes en France (contre plus de 40 000 aujourd’hui) et BATEAUX va jouer un rôle majeur dans son développement, créant notamment le premier Salon Nautique au CNIT, en 1962. Rompant avec l’approche élitiste du yachting traditionnel, BATEAUX devient très vite la revue de référence des pratiquants confirmés et des néophytes. Des pionniers comme Bernard Moitessier ou Philippe Viannay, le créateur des Glénan, écrivent régulièrement dans ses pages. BATEAUX va inventer au fil des années toutes les rubriques-clés de la presse nautique moderne : les tests de voiliers, les guides côtiers, les essais comparatifs de bateaux et d’équipements, les grandes enquêtes, les numéros spéciaux d’avant salon, sans parler des incontournables petites annonces.

Solide leader du marché malgré l’apparition de trois nouveaux concurrents dans les années 60-70, le titre fut cédé en 1974 à Robert Hersant. Il passera ensuite sous le contrôle du groupe britannique Emap en 1994, puis de l’Italien Mondadori en 2006 et de l’Allemand Motor Presse en 2008.
 

Tirage des deux magazines :
COURSE AU LARGE : 35 000 exemplaires
BATEAUX : 55 000 exemplaires

*Le Groupe Télégramme édite le quotidien du même nom (diffusion 210 000 exemplaires), Le Journal des Entreprises (mensuel 100 000 ex), Bretagne Magazine (bimestriel 30 000 ex) et le site d’emploi Régions Job, leader des « job boards » privés français. Le Groupe Télégramme est présent dans la voile à travers une page quotidienne, la co-production de l’émission « Le Café de la Marine du Télégramme » et de l’émission « Embruns » par sa filiale Sea-Events, sur les chaînes TNT de l’ouest. Le Groupe Télégramme est présent aussi dans l’organisation de courses océaniques à travers sa filiale Pen Duick (Route du Rhum, Transat Jacques Vabre, Transat AG2R-La Mondiale, La Solitaire du Figaro, Transat Bénodet-Martinique).