Brest Atlantiques. Remise des prix officielle à Brest

DR/Brest Métropole

C’est ce lundi que François Cuillandre, Maire de la ville de Brest et Président de Brest métropole, accompagné de  Patricia Brochard, Présidente de la Classe Ultim 32/23 et d’Emmanuel Bachellerie, Directeur général de Brest Ultim Sailing, ont procédé à la remise des prix de « Brest Atlantiques ». L’occasion de rappeler la belle victoire de l’écurie Gitana tout autant que de regretter son départ de la Classe 32/23.

Première épreuve du genre, dédiée aux Ultim, « Brest Atlantiques » fut brillamment remportée par le duo Franck Cammas – Charles Caudrelier (Maxi Edmond de Rothschild), tous deux accompagnés de Yann Riou, média man. Le podium fut complété par François Gabart et Gwénolé Gahinet (trimaran Macif) ainsi que par Yves Le Blévec et Alex Pella (Actual Leader). L’équipage Sodebo constitué de Thomas Coville et de Jean-Luc Nélias ayant notifié leur abandon le 22 novembre ont, néanmoins, pris le soin d’être présents pour saluer et honorer chacun de leurs concurrents.

Pour François Cuillandre : « si Brest fut, très longtemps, le port des records, la ville s’ouvre désormais, pleinement, à la course au large. « Brest Atlantiques » fut un succès, mérité, de par l’engagement de tous ses acteurs. Nous nous en réjouissons et avons les yeux désormais rivés sur l’avenir qui s’écrira en grand ».

Pour Patricia Brochard : « Nous sommes fiers d’avoir pu réaliser cette course ambitieuse et de référence. Elle n’aurait pas été possible sans, notamment, la volonté, l’envie et l’engagement des marins, des armateurs, de la Métropole de Brest et des territoires, départemental et régional, ainsi que de tous les partenaires de l’événement. Que chacun soit vivement remercié. Un grand merci particulier aux marins, évidemment, sans qui ces histoires incroyables n’existeraient pas et qui ont accepté un format innovant avec un media man. En acceptant cette forme d’intrusion, ils ont permis de partager quotidiennement la course et la vie à bord».

La Classe Ultim 32/23

La course au large relève d’abord de la compétition, elle est aussi un sport où la solidarité et la coopération sont des valeurs majeures. L’ensemble des parties prenantes est attaché à ce que la Classe conserve une part d’engagement et d’aventure plébiscitée par le public depuis des décennies.

Son programme et son cadre ont pour objectif de favoriser les perspectives de vol au large offertes par les recherches de ces dernières années et l’évolution des matériaux. Pour cette raison, la maîtrise des coûts et l’homogénéité sportive du plateau, notamment dans la perspective du Tour du Monde en solitaire programmé fin 2023, sont essentielles et nécessitent une forme de progressivité et d’apprentissage.

La Classe Ultim 32/23 est désormais tournée vers les quatre prochaines années qui verront, dès 2020, son programme se dérouler avec, au printemps prochain, « The Transat CIC » et un hiver consacré aux tentatives de record, probablement en équipages. Un Tour de l’Europe et un Tour du Monde, en course, en équipage, sont, eux, planifiés aux printemps et automne-hiver 2021. 2022 devrait être, entre autres, une année de Route du Rhum pour atteindre 2023 et l’objectif majeur de la Classe, à savoir le premier Tour du Monde en course, en multicoques et en solitaire.

La Classe Ultim 32/23 qui regroupe les armateurs Actual Leader, Banque Populaire, Macif et Sodebo a pris acte, et regrette le départ du Gitana Team.