69Fsailing. Un monocoque à foil OneDesign révolutionnaire !

69FSailing

Actuellement en test en Italie, le 69Fsailing est un monocoque Onedesign à foils de 6.90m qui se veut accessible au plus grand nombre comme au plus fin régatier. Il est équipé de 2 foils en V, d’une dérive et d’un safran en T. Il est encore en cours de test sur le lac de Garde mais semble prometteur en sensations de vol avec ses allures de skiff. Derrière ce projet, on retrouve un groupe de marins, athlètes et communicants qui croient aux supports à foils et qui envisagent de développer un circuit comme les GC32 ou le circuit des Superfoilers en Australie. (Source Cuplegend.com)


L’idée a germé dans l’esprit de deux italiens Maciel Cicho Cicchetti (équipier du team Vestas sur la Volvo Ocean Race, champion du monden RC44 et TP52) et Dede Deluca (CEO de OneSails) qui se sont associés aux architectes argentins Nahuel Wilson et Laureano Marquinez. Ils ont été rejoints ensuite par Giorgio Benussi et Zeno Casti pour développer la partie marketing et communication. L’idée étant de faire un peu comme le circuit SuperFoiler, développer et fabriquer quelques bateaux et mettre en place les conditions pour avoir des équipes et un circuit pérenne.

Le bateau requiert 3 équipiers et dispose d’échelle plutôt que de trapèze pour que ce soit plus safe pour l’équipage. Mesurant 6,90m, le bateau est équipé de 4 appendices en carbone : 2 foils en V, un safran en T et une dérive. Sa surface de voile est de 40m² et 78 m² au portant avec un gennaker qui vient sur un bout dehors télescopique. Les voiles sont dessinées par Doyle Sails. Le 69F pèse 360 kg plus 270 kg pour l’équipage. Il navigue sur un foil et son safran en T avec une dérive positionnée à hauteur des foils. Nous n’avons pas encore de données sur sa vitesse mais il devrait atteindre facilement les 30 nds. Son poids en revanche devrait nécessiter au moins 10 nds de vent pour décoller. Le rake des foils est réglable. A noter également la forme particulière de sa bôme qui permet d’avoir une GV plus basse du côté du mât qu’elle vient recouvrir. L’écoute de GV est gérée directement à partir d’un taquet sur la bôme qui renvoi sur le palan.