Solitaire. Les réactions des skippers à l’arrivée de l’étape 3

A Courcoux

Les réactions des skippers à l’arrivée de cette solide étape passionnante à suivre.

1. Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 11:59:54

Temps de course : 3j 23h 59mn 54sec

Distance parcourue : 680.67 nm

« Une étape de dingue, de A à Z ! On a commencé avec une super première journée, très calme et ensoleillé, au portant… Juste avant le premier resserrement après Longships. Il y a eu plein d’autres, jusqu’à la dernière nuit… Cette nuit, c’était vraiment les ténèbres, Dark Time ! Je me suis dit qu’il fallait que je fasse ma course, en pensant que l’ouest allait passer. C’était dingue de voir les bateaux si proche à l’arrivée et me dire que j’allai gagner. Quand tu es sur un petit nuage comme ça, c’est magique. Il y a un peu de calcul, un peu de feeling, un peu de chance… J’étais pourtant hyper fâché contre moi après Saint Gowan, j’ai fait n’importe quoi. Je l’ai pris comme une alerte, je me suis ressaisi et tout s’est ensuite passé à merveille. J’ai appuyé sur le champignon, j’ai mis de l’intensité et c’est passé. Dingue ! J’ai pris les bonnes décisions, toujours à l’attaque ; même si au départ j’avais un peu peur de cela. C’est trop bien de pouvoir rester soi-même malgré la pression »

2. Alexis Loison (Région Normandie) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 12:07:58

Temps de course : 4j 0h 7mn 58sec

8mn 4sec du leader

Distance parcourue : 679.01 nm

« J’y ai cru plein de fois sur cette étape, j’ai eu plusieurs passages en tête, au moins dans le paquet et puis chaque fois ça a recommencé à zéro. J’ai aussi eu un peu peur des bateaux partis à terre, surtout quand j’ai vu le vent rentrer, d’autant qu’on ne les avait pas en visu avec la brume. Finalement ça a été la bagarre jusqu’au bout avec Pierre (Quiroga) qui, malgré tout, a toujours eu son petit matelas d’avance… C’était une étape dure sur le papier, il ne fallait pas la louper ; elle était tellement différente des deux autres. On a vu aussi des paysages sympas dans des endroits ou quasi-personne de la flotte n’avait déjà été. C’était dur. Elle était longue cette étape !

J’ai le sentiment du travail bien fait ; très fier d’avoir pu revenir à chaque fois. Au général je ne gagne qu’une place, mais c’est précieux. ! Désormais objectif repos pour recharger les batteries ! »

3. Alan Roberts (Seacat Services) 09/09/2021 – 1er Vivi

Heure d’arrivée : 12:14:00

Temps de course : 4j 0h 14mn 0sec

14mn 6sec du leader

Distance parcourue : 684.45 nm

« C’était une super étape. Jusqu’au bout, je ne savais pas vraiment où j’allais finir par rapport au groupe plus au sud. Je ne savais vraiment pas si ils allaient toucher plus de vent en premier. J’avais ma stratégie en tête. Pendant un long moment, je n’avais personne sur l’AIS donc j’étais plutôt soulagé.

Dès que nous avons contourné Bishop Rock, j’ai établi ma stratégie, à savoir naviguer sur la plus courte distance possible. Au début de la course et à la fin, j’étais rapide. La partie entre l’Angleterre et le Pays de Galles, j’étais super lent, rien ne se passait comme je voulais. C’était compliqué, mais je sais que ces courses ne sont jamais terminées jusqu’à la ligne. Je sais qu’il y a toujours une part de chance et qu’il faut surtout ne jamais perdre son sang-froid. Depuis Saint Gowan, je sais que j’ai un petit quelque chose, un angle de vent particulier où je peux naviguer plus vite que la flotte… Je l’ai déjà expérimenté trois fois auparavant. C’est top secret.

Je suis très heureux d’être sur le podium. C’était mon objectif. Les deux premières étapes n’étaient pas bonnes. J’espère que c’est le début d’une bonne deuxième moitié.

J’étais troisième ou quatrième à Pullar, puis j’ai perdu du terrain. J’ai beaucoup apprécié l’étape, c’était génial de naviguer dans un endroit différent vers Lundy et Saint Gowan, il y avait des paysages spectaculaires et de superbes couchers et levers de soleil. »

4. Xavier Macaire (Groupe SNEF) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 12:16:43

Temps de course : 4j 0h 16mn 43sec

16mn 49sec du leader

Distance parcourue : 676.96 nm

« Quelle étape de malade !! y’avait rien de fait jusqu’à ce matin ! il s’est passé plein de trucs…. Toute la course, plein de passages à niveaux, plein d’options… Il y a eu plein de moments où on ne comprenait pas ce qu’il se passait. Truc de fou ! Après Saint Gowan par exemple, le vent n’était pas du tout calé avec les prévisions, il était super instable. Il a fallu constamment s’adapter à ce qu’on « trouvait » … Ne pas se frustrer de voir les conditions changer …

Et cette dernière nuit, encore un coup de Trafalgar avec ce vent pleine face …. Ça a été hyper compliqué de choisir ses bords ; un peu par chance et un peu par feeling, et malgré le fait que j’étais fracassé, mes choix ont été les bons. Mais que d’ascenseurs émotionnels !!! j’ai parfois été au bord des larmes, et, juste après, des bons moments.

Finalement l’opération est pas mal ! Pierre est impressionnant, il est parfait, mais je me replace, je garde le contact au général et je ne désespère pas avant la dernière étape. Je suis encore dans le match ! »

5. Corentin Horeau (Mutuelle Bleue pour l’Institut Curie) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 12:23:35

Temps de course : 4j 0h 23mn 35sec

23mn 41sec du leader

Distance parcourue : 680.85 nm

« Elle m’a tué cette étape !! C’est clairement l’étape la plus dure mentalement. Je n’ai jamais vu ça. Ça part, ça revient, ça part, ça revient … Pierre (Quiroga) il est fort !! À un moment, j’étais bien devant, je ne pensais pas qu’il reviendrait, et si ! Je pensais décrocher le podium mais non ! Au général, c’est bien, je dois me replacer. Je m’en sors bien finalement. Cette nuit, notamment je me suis arraché les cheveux, je ne savais pas où étaient les autres … Tout ce qui était prévu à la météo a changé … C’était hyper dur ! Y’a un coup tout le temps à faire ! Tu cherches tout le temps à te dire « qu’est-ce que je peux faire » ! C’est bien mais c’est dur ».

6. Peron Eric (French Touch) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 12:40:47

Temps de course : 4j 0h 40mn 47sec

40mn 53sec du leader

Distance parcourue : 684.49 nm

« C’était long… C’est pas simple de se remémorer toute l’étape avec la fatigue. Pour aller à Lundy, c’était un peu la loterie, il y a eu un retournement de situation. J’étais un peu au milieu, je me suis fait avoir. Arrivé là bas c’était vraiment très joli. Ça commençait déjà à tirer à ce moment-là et il fallait cravacher, sous spi. C’était une belle étape, pleine de rebondissements. J’ai bien navigué, mais je suis bien cramé. »

7. Fabien Delahaye (Groupe Gilbert) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 12:51:17

Temps de course : 4j 0h 51mn 17sec

51mn 23sec du leader

Distance parcourue : 682.77 nm

« Il s’est passé plein plein de choses… Des coups j’étais bien, des coups je n’étais pas bien ! J’ai fait un super retour sur le passage des (Iles) Scilly, je me suis bien replacé, j’ai bien attaqué dans les cailloux. Cette nuit, je ne faisais pas le fier avec des conditions météos qui ont mis plein d’incertitudes. On n’a pas arrêté de manœuvrer pour finir. Du coup je ne suis pas mécontent de voir les pontons d’arrivée. »

8. Tom Laperche Bretagne – CMB Performance 09/09/2021

Heure d’arrivée : 12:55:38

Temps de course : 4j 0h 55mn 38sec

55mn 44sec du leader

Distance parcourue : 678.48 nm

« Ça avait bien commencé, c’était cool. On a vu de beaux endroits. Mais c’est vrai que c’était une étape était dure : passer comme ça de premier à dernier, dans la tête, ce n’est pas simple. Je suis arrivé deuxième avec un peu d’avance en Angleterre, j’étais bien remonté mais au près ensuite, c’était difficile de choisir un côté ; mais on prend notre option et on y va à fond. Finalement 8e ce n’est pas si mal. Franchement j’ai pris du plaisir à naviguer, je suis content de beaucoup de choix. Y’a pas tant que ça de regrets. »

9. Gaston Morvan (Bretagne – CMB Espoir) 09/09/2021 – 1er Bizuth

Heure d’arrivée : 12:57:52

Temps de course : 4j 0h 57mn 52sec

57mn 58sec du leader

Distance parcourue : 678.52

« Je suis premier bizuth mais j’ai un sentiment étrange après ce qui est arrivé à Charlotte (Yven, cf. plus d’infos ici) sur la fin de l’étape. Elle ne méritait vraiment pas ça… J’ai bien navigué quand même … C’était une super étape ; mais dure. Je n’ai pas dormi : des siestes de 10 minutes, et pas beaucoup. C’est un peu dingue d’être encore en forme et de pouvoir finir l’étape avec de l’énergie. Maintenant je vais récupérer pour préparer la dernière étape qui s’annonce difficile encore. »

10. Martin Le Pape (Gardons la vue) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 13:01:18

Temps de course : 4j 1h 1mn 18sec

1h 1mn 24sec du leader

Distance parcourue : 672.03 nm

« C’était dur, hyper compliqué. Beaucoup de transitions. Ce n’est pas la catastrophe en termes de résultat mais je n’arrive pas à faire ce que je veux. Je n’ai pas la vitesse que je veux, je ne me trouve pas inspiré. Du coup c’est compliqué. Et je suis fatigué, j’étais au bout du bout là même si je n’ai rien lâché. »

11. Violette Dorange (Devenir) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 13:09:13

Temps de course : 4j 1h 9mn 13sec

1h 9mn 19sec du leader

Distance parcourue : 675.44 nm

« Je suis vraiment fatiguée. J’ai vraiment peu dormi, je me suis donnée à fond. J’ai pris un bon départ mais assez vite j’ai pris 10 milles de retard. C’était vraiment dur d’être derrière la flotte pendant presque deux jours. Mais je suis bien remontée et je suis hyper contente. Il s’est passé plein de choses, on a pu jouer, optionner…Ça reste l’étape la plus compliquée depuis le départ mais je l’ai plutôt bien vécue. »

12. Jules Delpech (ORCOM) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 13:21:51

Temps de course : 4j 1h 21mn 51sec

1h 21mn 57sec du leader

Distance parcourue : 675.17 nm

« L’étape fut variée, difficile, sympathique, extrême, complète mais dure ! Je suis content que ça se termine bien parce que j’ai eu plein de déboires, mais j’ai aussi remonté trois fois la flotte. Le passage de Lundy, c’était super, j’aime bien découvrir des terres inconnues. Et puis se retrouver en tête, c’est une émotion particulière. Je savais que cela ne durerait pas longtemps mais j’en ai profité ! J’ai beaucoup progressé, je commence à prendre le tempo, j’ai moins de trous de réglages. J’ai chaluté le spi sous le bateau, j’ai passé des heures et une énergie folle à l’enlever et j’ai fait quelques mauvais coups tactiques. J’ai l’impression d’avoir fait une étape comme les grands. Ce fut l’ascenseur émotionnel. »

13. Erwan Le Draoulec (Skipper Macif 2020) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 13:38:27

Temps de course : 4j 1h 38mn 27sec

1h 38mn 33sec du leader

Distance parcourue : 684.37 nm

« C’était des supers vacances à la mer (rires) ! Plus sérieusement, c’était compliqué, plein de courses dans une même étape. Plein de nouveaux départs. C’était hyper difficile, une vraie étape de figaro : complet, fatigant, dur mentalement. J’avais plutôt bien géré le sommeil mais j’ai mis un vrai bon coup cette nuit, donc je suis bien fatigué là. »

14. Gildas Mahe (Breizh Cola) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 13:53:35

Temps de course : 4j 1h 53mn 35sec

1h 53mn 41sec du leader

Distance parcourue : 680.57 nm

« Ca va. Fatigué un peu mais normal après un truc comme ca ! C’était un peu sans fin cette histoire. Rebondissements après rebondissements. Et je rate le dernier rebondissement devant le DST de Ouessant. Et il ne fallait pas le rater celui-là. Je suis resté collé sur place …. J’ai vu Tom (Laperche) et Fabien (Delahaye) partir et je n’ai plus jamais revu le groupe de tête ; Et double peine : j’ai pris le courant et plus du tout de vent !

C’était une étape très « foggy » : j’ai rarement vu aussi peu les autres. On n’y voyait rien du tout. Comme dans les légendes celtiques. La fin était plus calme, beau temps, belle mer même si on était au milieu des cailloux et du courant… et ça a fait une malheureuse. Je suis triste pour elle (Charlotte Yven), elle a fait une belle étape…. Et encore une belle victoire de Pierre (Quiroga) ! »

15. Arthur Hubert (MonAtoutEnergie.fr) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 13:53:37

Temps de course : 4j 1h 53mn 37sec

1h 53mn 43sec du leader

Distance parcourue : 691.73 nm

« Il y a eu de tout dans cette course, des bords de spi, de la pétole où je me suis fait prendre dès le début de la descente de la Manche. J’étais à 15 milles de la tête de flotte. Le long des côtes anglaise, j’ai pris l’option terre et on a pris la tête de la course. C’était génial ! Mais j’ai du mal suivre le rythme. Je me rends compte que j’ai la vitesse mais le problème vient de l’enchaînement des manœuvres. Cette nuit on est parti avec Tanguy (Le Turquais). On avait bien dormi avant, nous étions au taquet lors de la traversée de la Manche. On a joué à fond les bascules et on est super bien revenus. C’est super d’arriver à Roscoff devant Gildas Mahé et Pierre Le Boucher, des stars du circuit… En fait sur une Solitaire, ça peut revenir de partout, mais les cadors ce sont des chiens fous ! Ils vont vite, ils ont de l’expérience. »

16. Elodie Bonafous (Bretagne – CMB Oceane) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 13:56:10

Temps de course : 4j 1h 56mn 10sec

1h 56mn 16sec du leader

Distance parcourue : 682.16 nm

« Je suis cramée et surtout bien contente d’être arrivée ! Pour résumer, le meilleur truc à dire c’est que j’ai l’impression d’avoir fait une Solitaire du Figaro complète, en une seule étape. Il s’est passé dix mille choses, il y a eu dix mille rebondissements. Ce qui est bien, c’est que ça n’est jamais parti par devant, à part, là, sur la fin avec le courant. Le classement changeait en permanence, comme à la troisième étape de l’année dernière. Pour les nerfs, c’est hyper dur : j’ai eu des moments où ça n’allait pas du tout : quand on a passé la pointe des Cornouailles et Lundy, c’était un peu la cata, j’ai vraiment passé une mauvaise journée. Mais au final j’ai fini par revenir.

J’ai eu l’impression pendant toute la course de batailler pour revenir, puis re-perdre, revenir, re-perdre… En 2 ns j’ai appris que tant qu’on n’avait pas passé la ligne, rien n’était joué, c’est ce qui m’a permis de tenir, même si c’est usant parce que parfois, il te faut une journée entière, 24 h de boulot, pour rattraper ton retard et tout peut se perdre en 2 secondes. Même si ça flanche à des moments, il faut savoir se ressaisir et vraiment se dire que c’est pas fini, qu’il faut naviguer comme si on était en tête de peloton : exploiter tout ce qu’il y a à exploiter, essayer de naviguer proprement et finement.

Mon résultat n’est pas trop mal au final, et je vais bien dormir ce soir ! »

17. Damien Cloarec (Saferail) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:03:47

Temps de course : 4j 3h 3mn 47sec

3h 3mn 53sec du leader

Distance parcourue : 676.90 nm

« Je suis étonnamment assez reposé ; c’est surtout parce que je me suis endormi bêtement cette nuit. Faire la Baie de Morlaix c’est chouette, et j’ai pu remonter du monde sur la fin. Mais quelle étape ! C’était beau et quel scénario ! Je suis fatigué en fait ! Ça ne s’arrêtait jamais, même au portant, y’avait toujours un truc. Mais tant mieux ! J’ai une grosse pensée pour Chacha (Charlotte Yven) je suis super triste pour elle.»

18. Achille Nebout (Primeo Energie – Amarris) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:11:06

Temps de course : 4j 3h 11mn 6sec

3h 11mn 12sec du leader

Distance parcourue : 686.83 nm

« C’était une étape très difficile, avec une bonne première moitié de course pour moi, jusqu’à la cardinale de Saint-Gowan. Ensuite les deux derniers jours ont vraiment été plus compliqués, j’ai eu beaucoup de mal à prendre les bonnes décisions avec les infos que j’avais. J’avais une panne d’AIS à bord. Avec la brume, je ne voyais vraiment personne. J’ai fait des mauvais choix à ce moment-là. Il faut dire que la fatigue s’accumule. Pour couronner le tout, à l’arrivée on s’est retrouvé dans la pétole, cela nous a rajouté une heure au petit groupe dans lequel j’étais. Ce soir, il y a un peu de déception. Je vais maintenant me reposer pour attaquer la prochaine à fond. »

19. Tom Dolan (Smurfit Kappa – Kingspan) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:13:03

Temps de course : 4j 3h 13mn 3sec

3h 13mn 9sec du leader

Distance parcourue : 675.14 nm

« Je suis dégoûté. J’avais l’impression d’avoir bien navigué jusqu’à la nuit dernière et je me suis fait piéger dans une zone sans vent. C’était une étape assez brutale, je suis surtout dégoûté, surtout d’être resté coincé pendant trois heures à lutter contre la marée. »

20. Tanguy Le Turquais (Queguiner – Innoveo) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:13:28

Temps de course : 4j 3h 13mn 28sec

3h 13mn 34sec du leader

Distance parcourue : 682.66 nm

« J’ai été mauvais au casino : je suis passé du Top5 devant au Top5 derrière assez souvent, et c’était très compliqué. Je n’ai rien lâché, mais finalement c’est un résultat médiocre, je suis assez amer. Je ne sais même pas finalement où ça s’est perdu. J’ai été très bon pour monter en Angleterre et après, c’était une alternance de bons et de mauvais coups, je finis sur un mauvais et assez loin. Et je suis vraiment épuisé, j’ai dû faire deux siestes de 10 minutes en deux jours. On a vu des très très beaux paysages, c’était super sympa, mais c’est un peu dur d’être aussi loin au général maintenant. »

21. Philippe Hartz (Marine nationale – Fondation de la mer) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:14:53

Temps de course : 4j 3h 14mn 53sec

3h 14mn 59sec du leader

Distance parcourue : 676.63 nm

« Une étape fatigante forcément mais surtout énervante. On a usé nos nerfs, avec ceux qui étaient dans mon groupe. En arrivant sur l’Île de Batz, on s’est pris de la pétole et du contre-courant on a perdu deux heures. En plus j’ai dû plonger pour enlever un casier . C’est le jeu de La Solitaire du Figaro, c’est fort en émotions. Il y a eu énormément de rebondissements, avec la possibilité d’être premier juste après avoir été loin derrière. Ça restera un bon souvenir cette étape, on retiendra surtout les points positifs. Dans la vie tout passe, on se calme même après s’être bien énervé. »

22. Robin Marais (Ma chance moi aussi) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:17:05

Temps de course : 4j 3h 17mn 5sec

3h 17mn 11sec du leader

Distance parcourue : 682.54 nm

« Légèrement énervé par cette arrivée : Roscoff ça se mérite. La fin était compliquée, à contre-courant dans l’Île de Batz avec le vent qui faisait des siennes. Ça creuse les écarts. En plus j’ai fait quelques bêtises sur l’étape. C’était dur. Les beaux paysages anglais c’était vraiment magnifique, ça récompense un peu et ça donne envie de s’arracher ce que j’ai réussi à faire. On passe regroupés à Lundy ; après le bord pour redescendre, je n’ai pas tout compris ce qu’il s’est passé… Je vais me reposer un peu pour repartir motivé et un petit peu plus frais pour la 4e étape. J’ai une pensée pour les enfants de Ma chance moi aussi à qui je pense souvent dans les moments un peu plus difficiles. »

23. Pep Costa (CYBELE VACANCES – TEAM PLAY TO B) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:39:04

Temps de course : 4j 3h 39mn 4sec

3h 39mn 10sec du leader

Distance parcourue : 682.86 nm

« Ça va bien, mais un peu fatigué. Cette étape-là était tellement dure, la plus dure depuis le début. Mentalement, c’était super difficile : ta position était en danger tout le temps, tu ne savais qui allait partir, ù où ils allaient partir, avec des conditions météo très changeantes. À un moment donné, je ne savais même plus quoi faire. J’ai très peu dormi avec toutes ces décisions à prendre. Et avec la qualité du plateau, ça ne pardonne pas. Je suis content d’être arrivé, de pouvoir me reposer un peu. Surtout en prévision de la dernière étape qui s’annonce encore bien compliquée. »

24. Benoit Mariette (Generation Senioriales) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:47:20

Temps de course : 4j 3h 47mn 20sec

3h 47mn 26sec du leader

Distance parcourue : 691.67 nm

« Ça ne s’est pas passé tout le temps comme je l’aurais espéré mais c’était une belle étape quand même. La première partie jusqu’à la pointe anglaise était bonne et après c’était compliqué au niveau de la situation météo. Je serais curieux de voir la carto pour comprendre ce qui s’est passé pour les autres bateaux, notamment la nuit au Pays de Galle où je n’ai vraiment pas tout compris ! La fin n’a pas été simple : à l’arrivée, le vent s’est cassé la gueule, j’avais même préparé le mouillage de près dans la descente car le courant était fort. On va d’abord digérer cette étape avant de penser à la suivante ! »

25. Marc Mallaret (CTB – Contrôles techniques bateaux) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:50:22

Temps de course : 4j 3h 50mn 22sec

3h 50mn 28sec du leader

Distance parcourue : 698.47 nm

« C’était une étape très dure, pleine de rebondissements. Je n’ai pas pris un super départ mais j’ai fait une belle remontée. J’arrive à passer en tête en Angleterre à Lundy, j’étais content. J’ai eu des petits problèmes de foil sur le retour, j’ai tapé un truc… Toute la réussite du mardi s’est envolée le mercredi ! Il fallait rester un maximum à la barre, ne rien lâcher et ça c’est vraiment compliqué en Figaro. »

26. Pierre Leboucher (GUYOT environnement – Ruban Rose) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:52:10

Temps de course : 4j 3h 52mn 10sec

3h 52mn 16sec du leader

Distance parcourue : 691.67 nm

« Je ne suis pas vraiment déçu car j’ai bien navigué 80% du temps. La dernière nuit, je n’ai pas vraiment compris ce qu’il s’est passé, il faudrait que je regarde la carto. Je me suis bien battu, mais à la fin on s’est fait piéger par un nuage, le vent est totalement tombé. Mais bon, c’est La Solitaire ! Jusqu’à l’arrivée, il peut se passer des choses. Le courant nous amenait direction Saint-Nazaire, mais c’est un peu tôt, c’est dimanche le départ !

Dans les moments compliqués, je me projette vers l’avenir. Même si à la fin c’était un peu déprimant de voir La Solitaire s’échapper. C’est comme ça, c’est le jeu de ce fabuleux sport, il faut accepter les règles ! »

27. Alexis Thomas (La Charente Maritime) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 15:56:25

Temps de course : 4j 3h 56mn 25sec

3h 56mn 31sec du leader

Distance parcourue : 690.86 nm

« Ça va comme une fin d’étape ratée. J’ai fait des grosses bêtises. J’ai éclaté toutes mes voiles, de l’île de Lundy jusqu’à l’arrivée, j’étais sans spi. Heureusement, il n’y en a pas eu trop besoin, mais ma grand-voile s’est ouverte en deux. Je me suis quand même amusé parce que j’ai fait de belles remontées, mais le résultat n’est pas là. Mon spi n’était pas en tête, il s’est gonflé et il est tombé dans l’eau et s’est enroulé dans le foil. Bref, je n’étais plus maître de mes manœuvres et de mes choix tactiques. Je suis plus frustré que fatigué. C’est dur d’enchaîner les étapes, mais une routine se met en place. Je n’ai pas de problème pour repartir dans trois jours. On va oublier celle-là et repartir. Balles neuves ! »

28. Nils Palmieri (Teamwork) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 16:03:25

Temps de course : 4j 4h 3mn 25sec

4h 3mn 31sec du leader

Distance parcourue : 673.39 nm

« Je reviens de l’enfer. J’ai vécu une véritable horreur. Cette année jusqu’à la Transat en Double Concarneau – Saint-Barthélemy tout s’est bien aligné, mais là tout s’inverse. Je suis dans les mauvais coups et bien comme il faut. Juste après la bouée South Pullar, je reste dans une zone sans vent et tout le monde me colle 3 ou 4 milles. Je perds le contact avec le groupe, je n’ai jamais réussi à me remettre dans le bon paquet. Sur le plan sportif, j’en bave, je fatigué comme tout le monde, j’ai tout donné jusqu’à la fin. La quatrième étape, c’est dur. Je ne vais pas forcer ce qui ne fonctionne pas. Je vais me reposer et déjà préparer ma saion 2022. »

29. Estelle Greck (Respimer) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 17:19:05

Temps de course : 4j 5h 19mn 5sec

5h 19mn 11sec du leader

Distance parcourue : 686.62 nm

“L’étape n’a pas été facile, je suis bien cramée et j’ai tout essayé, des options qui n’ont pas fonctionné, d’autres ont marché, je ne sais pas trop pourquoi. Je n’étais pas dans la réussite dans cette étape mais ce n’est pas grave. La Solitaire est une course impitoyable, mais c’est aussi pour ça qu’on est là, c’est ce qu’on vient chercher ici. Pour moi la dernière étape sera probablement la plus dure car les corps commencent vraiment à fatiguer”

30. Mael Garnier (Ageas Team – Baie de Saint-Brieuc) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 17:21:26

Temps de course : 4j 5h 21mn 26sec

5h 21mn 32sec du leader

Distance parcourue : 682.63 nm

”Ça va, mais c’est dur d’arriver. La bouée Saint Gowan est la bouée la plus nord qu’on ait passée. J’ai sous-estimé la force du courant et je me suis fait surprendre par le vent, je suis parti au tas et je suis passé au mauvais endroit, donc j’ai pris la bouée. On voit une délamination sur le pont et sur le liston, ça n’a pas l’air méchant comme ça, mais c’est quand-même un peu embêtant, ça prend un peu l’eau quand je navigue gité. Je remercie déjà par avance, mon préparateur Ronan Jugeau, pour le travail qu’il va devoir faire les jours à venir. C’était quand même un super parcours, je me suis régalé malgré tout, il y a eu de gros moments de plaisir.

Après cette histoire, je me suis un peu refait sous petit spi avant de me faire complètement exploser aux îles Scilly. J’arrive avec un goût un peu amer. C’est difficile de réaliser que j’ai fait vraiment une mauvaise étape, même si j’ai eu, aussi, de gros moments de plaisir. Je vais essayer d’oublier tout ça de repartir de l’avant sur la prochaine étape. J’aimerai bien finir sur une bonne note.”

31. Jesse Fielding (Opportunity – State Street Marathon Sailing) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 17:23:00

Temps de course : 4j 5h 23mn 0sec

5h 23mn 6sec du leader

Distance parcourue : 680.71 nm

32. Clapcich Francesca (Fearless – State Street Marathon Sailing) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 17:43:04

Temps de course : 4j 5h 43mn 4sec

Distance parcourue : 0j 5h 43mn 10sec

Distance parcourue : 711.02 nm

33. David Paul (Just a Drop) 09/09/2021

Heure d’arrivée : 17:47:48

Temps de course : 4j 5h 47mn 48sec

Distance parcourue : 0j 5h 47mn 54sec

Distance parcourue : 698.06 nm

ABD – Charlotte Yven (Team Vendée Formation)