Yves Le Blevec, 1er qualifié en Ultim pour The Transat

15_80878 © Th.Martinez / Sea&Co. BELLE ILE - FRANCE . 1er Octobre 2015. Trimaran ULTIM “ACTUAL” au large de Belle Ile (FRA), Yves Le Blevec (FRA) Skipper. Yves participera à la Transat Jacques Vabre 2015 à bord de l'Ultim "ACTUAL” avec Jean-Baptiste Le Vaillant (FRA).

Dimanche dernier, à la Trinité-sur-mer, Yves Le Blevec a bouclé un parcours de 1000 milles en solitaire, qualificatif pour The Transat. C’était aussi sa première navigation en solo à bord de son Ultime Actual. L’objectif était de prendre toute la mesure de son trimaran de 31m de long, mission réussie : « la phase de prise en main est terminée, place à la performance. »
Dimanche matin, au petit jour, par 30 nœuds d’ouest, Yves Le Blevec s’est amarré à la Trinité-sur-mer après 1000 milles en solitaire à bord de son Ultime. Le skipper Actual venait de se qualifier à The Transat, épreuve en solitaire qui partira le 2 Mai 2016 de Plymouth.
« J’ai eu des conditions météo très variées et tout s’est très bien passé. L’objectif de ce parcours était de prendre la mesure du bateau : ça a été très instructif. C’était la première fois que je partais seul à bord, je ne faisais pas le fier au départ, mais je n’ai rencontré aucune difficulté insurmontable. »

Timing imposé par le front
Au départ de la Trinité-sur-mer, jeudi dernier, Yves est allé chercher un front dépressionnaire dans le Sud, au large du cap Finisterre. Le but étant de se mettre en situation de gestion d’une transition météo, avec des manœuvres à anticiper et à réaliser dans un timing imposé par le système météo. « Le front a été plus rapide et plus fort que prévu avec 30 à 35 nœuds jusqu’au retour en Bretagne, mais c’était du portant, ça allait. »

Actual
Actual

Place à la performance
Avec ce parcours qualificatif, Yves tourne une page majeure de sa préparation sportive : la phase découverte et prise en main de son Ultime, qui avait débuté trois semaines avant le départ de la Transat Jacques Vabre. Place désormais à la recherche de performance.
« Avant ces trois jours et trois nuits en solitaire, j’avais encore des doutes quand à ma capacité à mener ce bateau. Ces doutes, qui n’étaient pas bloquants, mais inhérents à la prise en main de l’Ultime, sont désormais levés. Aujourd’hui, je sais que je suis en mesure de gérer ce trimaran (31 m de long, près de 400 m2 de toile au près et 500 au portant…, ndlr) dans toutes les conditions météo. J’ai appris beaucoup pendant ces 1000 milles. Je peux maintenant commencer à me consacrer à travailler la performance. »
Cette phase « performance » débute dès la semaine prochaine avec des sorties programmées en compagnie de l’entraîneur Tanguy Leglatin. Ensuite, le bateau sera en configuration « chantier », à flot, à la Trinité-sur-mer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.