Le Cam et Morvan
DR

Le hangar du chantier CDK, à Port la Forêt, où l’équipe de Jean Le Cam peaufine les derniers détails de refonte de VM Matériaux, bruisse encore d’une activité soutenue. Il faut que la machine de guerre du coureur finistérien soit à la hauteur de ses ambitions : partir pour la gagne. De son côté, le coureur de Port la Forêt enchaîne les milles pour parvenir au départ du Vendée Globe dans un état de forme optimal.

Constructeur et coureur d’océans

Pour un Jean Le Cam qui a toujours construit ses succès tant dans les entrailles des chantiers navals qu’entre deux marques de parcours à contourner, la perspective du prochain Vendée Globe est un extraordinaire stimulant… Frustré, faute du temps nécessaire, de n’avoir pas pu optimiser totalement le rendement de sa monture lors de l’édition 2004-2005, Jean a choisi de repartir avec le même bateau. « La philosophie de conception de VM Matériaux me convient bien : un bateau qui ne sacrifie pas tout à la puissance, qui privilégie plutôt la légèreté et la maniabilité… Maintenant, il a fallu optimiser ce fameux ratio poids – puissance pour gagner en performance. »
Au final, le nouveau VM Matériaux ne devrait plus avoir grand-chose de commun avec le bateau sorti des moules du chantier au printemps 2004. C’est une véritable cure d’amaigrissement qu’a subie le monocoque fuschia, associée à une petite réserve supplémentaire de puissance. Modification du cockpit, nouveau système de safrans, travail en profondeur sur la quille, nouveau jeu de voiles sont autant d’atouts complémentaires pour espérer la victoire.
Enfin, fort de l’expérience de son premier Vendée Globe, Jean a tenu à soigner particulièrement l’ergonomie de son bateau. Refonte du cockpit, nouvel agencement des aménagements intérieurs pour faciliter la vie à bord ont été les leitmotivs qui ont guidé le travail de tous. Sans pour autant céder à un certain masochisme ambiant : « Un Vendée Globe se gagne aussi sur la durée. Il faut avoir un minimum de plaisir à vivre à bord. Dans l’Océan Indien et le Pacifique, on passe un temps important à l’intérieur du bateau. Il ne faut pas que cela devienne le bagne…. »

Une transat en amuse-gueule

Les travaux entamés sur VM Matériaux devraient aboutir à une mise à l’eau vers le 15 mai. Juste à temps pour le retour de Jean Le Cam qui a décidé de s’offrir une escapade en Figaro Bénéteau en embarquant, le 20 avril prochain, sur la Transat AG2R aux côtés de Gildas Morvan. Les deux navigateurs commencent à bien se connaître, puisque Gildas accompagnait Jean sur la dernière Transat Jacques Vabre, après avoir fait parti de l’équipage pendant toute la saison 2007. Entre les deux hommes, une estime réciproque s’est construite et le duo fait déjà figure d’épouvantail pour cette traversée entre Concarneau et l’île de Saint-Barth.
Une fois VM Matériaux remis à l’eau, Jean Le Cam entamera le parcours de qualification rendu nécessaire par les modifications opérées à bord. Première sortie officielle en course à l’occasion du record SNSM entre Saint-Nazaire et Saint-Malo du 20 au 25 juin.
Ensuite le bateau mettra le cap sur Brest 2008 pour des opérations de relations publiques puis sur Douarnenez 2008 dont le navigateur a accepté d’être le parrain. Viendra ensuite, le temps des vacances et une ultime sortie d’eau pour modifier quelques points de détail que Jean n’aura pas manqué de souligner. Au 15 octobre, VM Matériaux et son équipage rejoindront le port des Sables d’Olonne pour une nouvelle aventure planétaire. Mais ceci est une autre histoire…


Repères/Les Transats de Jean Le Cam :

.2e de la Route du Rhum 2006
.Vainqueur de la Route de la Découverte en 1984
.Record de l’Atlantique sur Jet Services en 1982

Transats AG2R :
. 2e en 1996 (avec Florence Arthaud)
. 1er en 1994 (avec Roland Jourdain)