Vincent Riou PRB Route du Rhum 2006
DR

Seule une grosse faute pourrait offrir la première place à VM ou à Delta Dore mais comme l’explique Jonny Malbon (Artemis) : « PRB n’a pas fait la moindre erreur depuis le départ, je ne vois pas pourquoi ils commenceraient à en faire ». Car depuis qu’il a pris la tête après 48 heures de régate, PRB n’a cessé de distancer ses poursuivants directs. Le vainqueur du Vendée Globe explique ce différentiel de vitesse par le nouveau plan Farr, optimisé au fil des nombreuses sorties printanières, mais aussi par son équipage. Sébastien Josse, Hugues Destremau, Jean Marc Failler et Eric Carret et bien sûr Vincent Riou ont toujours négocié habilement les passages difficiles. « Je suis content de l’équipage et du bateau, l’ensemble est redoutable » explique le skipper joint par téléphone. A l’heure actuelle, les cinq hommes quittent les plateformes de la mer du nord pour retrouver la Manche et son trafic incessant délaissés il y a une semaine. Le bateau pourrait franchir la ligne d’arrivée à Calais dès la fin de matinée mardi.

Interview de Vincent Riou :
« Ici il ne fait pas chaud. Nous avons du vent de nord et du brouillard. C’est maintenant la fin de la mer du nord et les dernières plateformes pétrolières. Nous naviguons avec 10 noeuds de vent et une mer lisse. Nous avons passé le thalweg hier, il nous a ralenti mais pas trop. Je suis content du bateau et de l’équipage, l’ensemble est redoutable. Il nous manque un peu à manger sur la fin car nous avons un bon coup de fourchette mais ça va, on ne meurt pas de faim. Nous allons rencontrer une petite molle dans le Pas de calais mais rien de très méchant. Pendant toute la course, nous avons eu entre 10 et 12 nœuds de vent pendant 60 % du temps et dans ces conditions, le bateau est très bon. »

Classement le 11 juin 2006 à 11h55
1. PRB à 220.8 milles de l’arrivée
2. Vendée Matériaux à 40.9
3. Delta Dore à 42.4