Vendée Globe. Premiers mots de Nicolas Troussel depuis son démâtage – Abandon officiel

Le skipper francais Nicolas Troussel s’entraine à bord de l’Imoca Corum l'Epargne, pour le Vendée Globe au large de Lorient, le 13 Octobre 2020. (Photo Eloi Stichelbaut / polaRYSE / Corum l'Epargne).

Nicolas Troussel a envoyé ses premiers mots depuis son démâtage. Des mots chargés d’émotion pour un marin qui n’a pas l’habitude de beaucoup parler.
Bonjour à tous. Vendée Globe terminé pour Corum L’Epargne. Démâtage ce matin avant le lever du jour. J’étais tranquillement dans ma bannette. Je suis sorti dehors, il n’y avait plus de mât. C’est la fin de cette aventure Vendée Globe 2020. J’ai une grosse pensée pour les personnes qui ont travaillé et qui m’ont soutenu. Il faudra penser à revenir, réfléchir à tout ça. C’est beaucoup d’investissements, de sacrifices“.

Greg Evrard, le team Manager de Corum L’Epargne était au Vendée Globe Live : « Le bateau a démâté un peu avant 8 heures ce lundi. Tout semblait aller plutôt bien jusque-là. Il était sous un ris et une voile fractionnée. Normalement le J3 était à poste et bien tendu donc ce n’est pas une configuration qui est estimée à risque. On n’a pas plus d’explication pour le moment. La première chose fut de séparer le gréement du bateau afin que la coque ne soit pas endommagée. Nicolas est en bonne santé, il gère au mieux la situation. Il fait route au moteur, direction le Cap Vert. Nicolas Troussel a embarqué 280 litres de gasoil, ce qui devrait lui permettre de rejoindre Mindelo dans l’archipel des îles du Cap Vert. Je l’ai eu au téléphone de manière très courte, il est forcément hyper déçu. Mais oui, c’est une déception. La santé physique va bien donc, il n’est pas blessé, ce qui est important ».