Vendée Globe. Maitre CoQ creuse l’écart sur Apivia et Linked Out

#EN# The Vendee Globe yacht race is a solo sailing race round the world, non-stop and without assistance. This photo shows Charlie Dalin’s yacht, APIVIA, 2nd place at time taken. Aircrew and media from the Royal Air Force based at Mount Pleasant Airfield, Falkland Islands, were requested to intercept the vessel for a capability exercise, on January 4, 2021. (Photo by Cpl Phil Dye/BFSAI Photographer) #FR# Le Vendee Globe est une course à la voile en solo autour du monde, sans escale et sans assistance. La photo illustre Apivia, skipper Charlie Dalin (FRA), 2ème ce jour. Le personnel navigant et les médias de la Royal Air Force basée à Mount Pleasant Airfield, îles Malouines, sont allés à la rencontre du bateau pour un exercice de capacité, le 4 Janvier 2021. (Photo par Cpl Phil Dye/BFSAI Photographer)

Yannick Bestaven continue de creuser l’écart sur Charlie Dalin et Thomas Ruyant en bénéficiant d’un bon flux d’air qui lui permet de faire route directe.

L’écart entre Maitre CoQ et Apivia est passé de 82 milles à 400 milles entre le passage du Cap Horn et aujourd’hui, soit à peine 3-4 jours. Yannick Bestaven a su trouver le bon chemin pour éviter l’anticyclone qui le menaçait sur sa route alors qu’Apivia n’avait aucun échappatoire. Charlie Dalin a vu revenir Thomas Ruyant sur lui et les deux bateaux sont désormais bord à bord. Jusqu’à demain, ils devraient encore concéder des milles sur Maitre CoQ qui fait route presque directe vers le nord. Mais l’écart pourrait se réduire vendredi à l’approche de Maitre CoQ d’un autre anticylone. Le Rochelais en tête de la course a porté son avance à plus de  400 milles et cavale plein nord travers au vent. L’Océan Atlantique au large de l’Argentine et de l’Uruguay est un champs de mines, truffés de petites bulles anticycloniques et de petites centres dépressionnaires en formation. Thomas Ruyant va toute la journée, au près plus ou moins serré,  y chercher son chemin, à la bagarre avec Dalin pour le gain de la deuxième place.

Derrière, Damien Séguin a pu savourer quelques heures sa deuxième place du Vendée Globe. Il avance le long de la ZEA avec Louis Burton, Jean le Cam dans son sillage. Benjamin Dutreux a profité du petit temps pour monter à son mât remettre en place son J2. Il va pouvoir se battre à armes égales avec ses compagnons de route. A noter également le retour de Giancarlo Pedote, discret mais qui est remonte progressivement sur la tête de la course. Son bateau, l’ex-St-Michel-Virbac peut prétendre à une 4e place avec BUreau Vallée 2.