Vendée Globe. Le Cam en tête, direction les alizés

Jean Le Cam lors du convoyage en direction des Sables d'Olonne, pour le départ du Vendée Globe 2020 (Photo Chris ASKOLL).

La performance de Jean Le Cam est saluée par l’ensemble des skippers de la flotte et en premier lieu par Alex Thomson. Le Roi Jean fait mieux que résister aux foilers.

Jean le Cam avec son Yes We Cam avance à 16 nds et reste le plus au sud de la flotte qui lui permet de prendre la place de leader de ce Vendée Globe. Alex Thomson accélère quant à lui cherchant à dépasser par l’ouest l’anticyclone qui se trouve au sud. Charlie Dalin sur Apivia et Thomas Ruyant sur LinkedOut ne sont pas loin. Bien positionnés, ils devraient accélérer aujourd’hui et revenir devant.

Mon Dieu, Jean Le Cam est incroyable, incroyable. Etre là où il est avec ce bateau et à son âge, c’est incroyable, brillant !

Alex Thomson

Alex Thomson : ” Ça n’a pas été agréable, ça c’est sûr. Les prévisions météo étaient bonnes : très venté, très rafaleux, une mer forte, pas vraiment un endroit où il faut être. On peut mesurer la hauteur des vagues à bord et là où j’ai été, j’ai dû avoir 6m, 6,5 m. J’ai eu des rafales à 60 nœuds et 50 nœuds constants pendant plusieurs minutes. Traverser la dépression comme ça était la route la plus performante, mais dès que tu arrives dans ce genre de conditions, en fait, c’est de la survie et tu espères que tout ira bien. Jean Le Cam se rapproche de moi ! A propos du programme de la journée : on va empanner pour faire du sud, faire un bon repas et essayer de rattraper le sommeil en retard. J’en ai vraiment besoin. En ce moment, j’ai 15/20 noeuds de Nord-nord-ouest, 2 mètres de creux et une très belle nuit étoilée au dessus de moi “. 
 

“Les angles du vent vont se fermer et cela va être bon pour mon foiler. Je vais essayer de récupérer car je n’ai pas beaucoup dormi. »

Thomas Ruyant

“Je tire mon chapeau à @ATRacing99 et @JeanLecam qui ont été un peu plus téméraires que moi en passant en son centre. Tout cela m’a coûté des milles sur les leaders mais la route est longue et je veux préserver mon LinkedOut. Désormais, nous allons accélérer. Maintenant, le temps est agréable. Il fait presque chaud. Cette grosse dépression a été un morceau. Elle ne se déplaçait pas très vite. La mer était chaotique, courte et casse – bateau. Il était difficile d’aller vite. Tout va bien à bord. Je règle mes soucis techniques les uns derrière les autres. Mon voilier a tout son potentiel. Je suis content de ce début de course. Nous avons été cueilli à froid avec tous ces systèmes météos.