Vendée Globe. Une étrave modifiée pour Apivia, un gain important pour Charlie Dalin

Apivia Charlie Dalin @MAPrestation

L’imoca Apivia est sorti de son chantier d’été en début de semaine avec une étrave spatulée. Une modification que nous explique Charlie Dalin.

Pourquoi cette modification ?
L’étrave était déjà un peu spatulée à la mise à l’eau du bateau l’année dernière. Après la Jacques Vabre, on s’est dit que cela vaudrait le coup d’aller un peu plus loin dans le concept. Le design n’était pas prêt cet hiver. On a pu la mettre en place que cet été.

Il n’y a pas un risque de structure ?
On a fait particulièrement attention à nos calculs et à cette question, au positionnement des renforts. On a réussi à valider un bateau entier entre le mois d’août et l’année dernière.

Apivia Charlie Dalin @MAPrestation

Quel est le gain attendu ?
C’est un gain essentiellement apporté sur le portant. Cela permet que les forces générées au niveau de l’étrave soient verticales, qu’il y ait moins de ralentissement de l’étrave qui engage dans la vague. Le brion devrait rester au-dessus de l’eau et limiter les ralentissements sur toutes les petites à moyenne vagues afin qu’il y ait moins souvent de relance au portant à faire. C’est ce qui coute très cher sur le rendement VMG du bateau. On est obligé de relofer, recréer la vitesse, refaire du vent apparent vers l’avant.

Le principe c’est de rebondir sur la vague ?
Tu ne perces pas la vague, tu restes au-dessus ; On avait déjà ce concept en mai 2018. Je pense qu’il n’y aura plus jamais d’Imoca avec un brion au ras de l’eau et même de bateau de course au large qui ne soit pas spatulé à l’avant.

Dans la forme c’est assez droit ?
Cela reste une modification d’un bateau existant. C’est pour cela que c’est droit. On avait des contraintes pour adapter une nouvelle étrave à un bateau existant. Cela va dans le bon sens. Il y aura moins d’eau sur le pont. Au près reaching, l’étrave n’est quasiment jamais dans l’eau. Au VMG cela devrait améliorer les choses.

Tu vas gagner des noeuds ?
Je ne peux pas chiffrer le gain, cela dépend tellement de l’environnement mais cela améliorera sensiblement la vitesse moyenne.

Tu as reçu tes foils V2 ?
On a le premier mais pas encore le deuxième. On va renaviguer avec la version 1 et on verra avec les V2. C’est une évolution de notre V1 dont on était content. On n’a pas fait de révolution ni cherché à changer de familles de foils. Ce foil V2 est un peu plus puissant. Il a plus d’envergure, plus droit au bout, et rebique moins en bout de foil. C’est un foil polyvalent, all around qui marche dans toutes les conditions. Je ne voulais pas un foil typé pour un type d’allure. Je préfère la polyvalence.

Le départ du Vendée Globe arrive vite…
Oui. J’ai pris un peu de vacances pour récupérer des navigations et de la Vendée Arctique. La semaine prochaine, on a un stage au pôle La Forêt, ensuite le Défi Azimut et il ne restera plus qu’un mois avant de partir. On est en ordre de marche pour cette dernière phase de test. Il reste la partie voile. On a reçu l’intégralité de notre jeu de voile qu’on a doit tester. C’est passionnant tous ces aspects à couvrir.