Vendée Globe. De nouveaux foils pour Arkea-Paprec

© Eloi Stichelbaut / polaRYSE /

Sébastien Simon se sent plus serein après avoir réceptionné sa nouvelle paire de foils cette semaine. Un version 3 toujours en forme de C, plus solide et dotée de fibres optiques pour être monitorée. Lors des récents stages à Port la Forêt, l’IMOCA Arkea-Paprec était rapide. Sébastien Simon qui se voit comme un outsider sur ce Vendée Globe rejoindra les Sables à partir du 15 octobre.

Suite à l’avarie survenue sur le foil tribord quelques heures après le départ de la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne, le skipper sablais, son équipe et ses partenaires avaient en effet décidé de lancer la construction d’une nouvelle paire de foils malgré un timing très serré. Engagés dans une véritable course contre la montre depuis le mois de juillet, Sébastien Simon et son équipe attaquent la dernière ligne droite : le premier foil V3 d’ARKEA PAPREC est arrivé cette semaine et est en finition dans les locaux du team à Port-La-Forêt. Une équipe est déjà en route vers l’Italie pour rapporter le 2e ce week-end. De forme identique aux précédents (en C), ces nouveaux appendices seront mis en place la semaine prochaine sur le bateau. Sébastien convoiera son 60 pieds vendredi 16 octobre jusqu’aux Sables d’Olonne pour un stand-by de trois semaines avant le grand départ du Vendée Globe, dimanche 8 novembre.

« À la suite de l’avarie sur la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne, nous avons choisi de renforcer les foils existants pour continuer à naviguer avec. Cela nous a permis de nous entraîner, de fiabiliser le bateau, et tout simplement d’apprendre à nous servir de ces foils en C. Nous avons acquis des données sur leur solidité, le comportement du bateau mais je n’étais toujours pas totalement en confiance. Les alarmes sonnaient beaucoup, on était souvent à la limite de leur utilisation et selon moi, ils n’étaient pas adaptés à un tour du monde. Je suis beaucoup plus serein de partir avec cette nouvelle paire, la V3, qui est plus solide même si je n’aurai pas beaucoup de temps pour la tester. Ces foils sont monitorés et équipés de fibre optique qui calcule la déformation. Des alarmes nous avertissent ensuite si l’on est critique en termes de structure. Ils ont été conçus plus solides. Il n’y a pas de raison que ce soit moins bien que les précédents. Je suis confiant.

Vincent Riou : «  Les foils arrivent bruts de carbone, il reste à faire les finitions. C’est une partie qui consiste à enduire le foil pour rectifier tous les petits défauts de forme puis à le peindre avec une peinture dure car il coulisse dans des cales et cela crée pas mal de frictions. »