Vendée Globe. Clarisse tout shuss dans les alizés

Clarisse a repris le rythme de la course favorisée par des bonnes conditions de navigations. Elle pointe à la 18e position mais devrait regagner quelques places à l’approche du pot au noir.

“Ça y est il fait trop chaud c’est officiel, et en même temps quelle joie de sentir cet air si particulier des alizés, tout sucré, tout pesant et synonyme de vents efficaces ! 

J’ai l’impression qu’on est plusieurs à commencer à trouver nos marques et c’est une drôlement chouette nouvelle. En ce moment le rythme est soutenu à bord de Banque Populaire mais c’est tout de même un peu l’autoroute dans la bonne direction donc on ne va pas s’en plaindre. Et puis surtout il n’y a pas non plus 36 000  manœuvres toute la journée, on prend plutôt du bon temps. Côté compétition je m’agace parfois de voir les premiers bateaux à dérives un peu loin (je mets Jean dans une catégorie à part il est hors normes !) alors je me suis fait un petit excel avec les distances des concurrents les plus proches devant et les plus proches derrière. Objectif ? Faire diminuer l’écart avec ceux que je poursuis et augmenter l’écart avec ceux qui me poursuivent ! J’essaie quand même de ne pas trop être focalisée que là dessus, car j’ai surtout envie de bien réfléchir à ma météo et de ne pas faire mes choix en fonction des autres. D’ailleurs je passe bcp de temps devant mon ordi à regarder des fichiers et à relire les documents préparés avant le départ par JY Bernot et Christian Dumard, ça me fait drôle car je pense faire plus d’ordinateur en ce moment que dans mes journées normales  à terre ! Le comble !

Là je reviens d’une petite manœuvre d’envoi de voile (FRO) pour être prête à changer dès qu’il y en aura besoin, avant ça j’ai déjeuné mais là je crois que je vais quand même aller gouter ! 😉

Une grosse pensée pour tout le team Corum, c’est quand même dur la loi de la course au large. :(“