Vendée Globe. Benjamin Dutreux se lance dans la course !

© Baptiste Blanchard

Le skipper vendéen a officialisé son projet pour le Vendée Globe en signant l’acquisition d’un Imoca avec lequel il compte partir à l’assaut du Vendée Globe 2020 ! Il sera sur le départ de la Transat Jacques Vabre le 27 octobre prochain au Havre pour se qualifier.

Il en parle depuis des années, et après quatre saisons sur le circuit Figaro conclues par une cinquième place au classement général de la mythique Solitaire Urgo le Figaro 2018, Benjamin Dutreux se lance pour de bon à l’assaut du Vendée Globe 2020. Le jeune marin vient d’acquérir un IMOCA 60’ qui dispose d’un palmarès impressionnant : vainqueur de la Route du Rhum en 2010 avec Roland Jourdain (Véolia), et 3ème du Vendée Globe en 2013 avec Alex Thomson sous les couleurs d’Hugo Boss. Plus récemment, c’est le skipper japonais Kojiro Shiraishi qui prenait le départ du Vendée Globe 2016 sur cet IMOCA 60’.
Il sera sur la Transat Jacques Vabre en octobre afin de se qualifier pour l’Everest des mers, à savoir le Vendée Globe. Mise à l’eau du bateau prévue en septembre aux Sables d’Olonne, port d’attache du jeune marin.

Cap sur l’économie du futur en soutenant Ruptur
RUPTUR, cap sur l’économie du futur : c’est le nom du projet de Benjamin soutenant l’association RUPTUR. Il s’agit d’un mouvement d’entreprises vendéennes œuvrant pour le développement d’une nouvelle économie plus durable. « Accompagné de mon équipe, je souhaite via ce projet soutenant Ruptur, fédérer les entrepreneurs soucieux d’une économie plus responsable, durable et transmettre aux jeunes générations ces valeurs aujourd’hui essentielles. En tant que marin et chef d’entreprise, je suis le premier témoin de la dégradation de l’environnement, il me tient à cœur de faire rayonner des actions concrètes en faveur de sa préservation. » Cette collaboration s’articule autour d’un projet porteur de sens dont Benjamin, déjà engagé depuis plusieurs années, sera l’ambassadeur.
Les partenaires historiques SATECO et Éoliennes en Mer Îles d’Yeu et de Noirmoutier renouvellent leur confiance en Benjamin en embarquant avec lui dans ce nouveau défi d’envergure. De nouveaux arrivants se joignent également à l’aventure : Coyote et West Info.
« Je suis vraiment fier de la pérennité de la relation avec mes partenaires. Afin d’atteindre mes objectifs, je suis toujours à la recherche de nouvelles entreprises souhaitant embarquer avec nous dans cette aventure humaine et sportive hors du commun » ajoute Benjamin.

Une équipe soudée et pérenne autour d’un projet d’envergure
Pour réussir son pari fou d’être sur la ligne de départ de la Transat Jacques Vabre, Benjamin peut compter sur sa fidèle équipe, qui l’accompagne pour certains depuis plusieurs années. Confiance, compétences, expérience et jeunesse : quatre mots qui décrivent bien sa complémentarité. Thomas Cardrin, en tant que boat captain, apportera ses compétences notamment acquises lors de ses missions au sein du Team New Zealand vainqueur de la Coupe de l’America 2017. Sébastien Souchet, alias Bayen, sera le doyen de l’équipe. Sa sagesse et ses expériences sur plusieurs Vendée Globe en tant que responsable composite seront clés dans la réussite du projet. Benjamin peut également compter sur son entreprise : Éole Performance, qui hébergera le chantier de l’IMOCA 60’ et sur son équipe de communication qui le suit depuis ses débuts sur le circuit Figaro.

A propos de RUPTUR
Dans sa volonté de créer une rupture environnementale et sociétale – l’économie de demain par l’environnement – inspirer, concrétiser des projets bleus, animer un écosystème bleu, partager les bonnes pratiques et transmettre aux jeunes générations, RUPTUR peut compter sur le soutien et l’implication de plus de 130 membres multi secteurs métiers (entreprises, collectivités, chambres consulaires, écoles, laboratoires, agriculteurs, étudiants…) pour mener à bien ses actions. C’est ainsi que dans son ambition de formuler et apporter des solutions aux problématiques environnementales transversales, plus d’une dizaine de chantiers RUPTUR ont d’ores et déjà pu être lancés, tels les projets « Revalorisation des déchets de chantier du bâtiment », « Mutualisation des déchets d’une zone d’activité », « Recyclage du marc de café », « Agro-écologie en zone urbaine et économique », « Emballage et matériaux biosourcés », « Comptabilité en triple capital »…, réunissant une centaine de participants en mode intelligence collective lors de chaque réunion créativité chantiers RUPTUR !

A propos de Benjamin Dutreux
Skipper vendéen, Benjamin est aujourd’hui à la tête d’une véritable petite écurie de course au large. Son objectif, construire un projet structuré, réaliste et surtout à sa manière pour le Vendée Globe 2020 ! Pour mener à bien tous ses projets, Benjamin a créé sa propre équipe en s’entourant de personnes de confiance, qu’il connait bien et depuis longtemps. Depuis, Benjamin n’a qu’une idée en tête, engranger l’expérience nécessaire pour s’aligner sur l’épreuve reine de la course au large, le Vendée Globe. Projet désormais devenu concret avec l’achat de son IMOCA 60’. Fidèle à ceux qui l’ont aidé et eu confiance en lui dès le début, il s’entoure des sponsors et soutiens qui ont à cœur de le voir réussir.

PALMARÈS DE BENJAMIN DUTREUX EN FIGARO
2018
– 5ème Solitaire Urgo le Figaro
– 6ème Solo Concarneau
– 4ème Solo Maître Coq
2017
– 12ème Solitaire Urgo le Figaro
– 13ème Solo Maître Coq
– 6ème Solo Concarneau
2016
– 14ème Solitaire Bompard le Figaro 2017
– 5ème Solo Maître Coq
– 7ème Solo Concarneau
2015
– 29ème Solitaire Bompard le Figaro
– 1er Bizuth Championnat de France Elite Course au Large