Vendée Globe. Avalanche de catastrophes pour Sébastien Destremau

Le skipper français Sebastien Destremau s’entraine à bord de Merci pour le Vendée Globe au large des Sables d’Olonne, le 31 Octobre 2020. (Photo Jean-Louis Carli/Alea)

Sébastien Destremau communique peu à bord de son bateau Merci. Mais il annonce une avalanche de catastrophes ce matin après le passage du front et va devoir monter à son mât.
On avait pourtant navigué très prudemment en prenant le troisième ris dans la nuit….  mais en renvoyant la grand voile après le passage du front … patatras !!Le Lazy jack qui casse et la bôme s’écroule sur notre belle casquette en carton provocant quelques dégâts sur sa partie avant …Ensuite je découvre une inondation générale à l’avant.  Mise en route de la grosse pompe pendant un certain temps certain!!!   J’ai trouvé d’où cela venait.  Un joint à l’étai de J3 qui est parti.  Faut aller boucher l’armure avec du sika sinon ça pisse à torrent à l’intérieur.Le lazy cassé, c’est très ennuyeux car il va me falloir monter au mât dès que les conditions de mer le permettront.  En attendant la grand voile est bloquée au 1er ris et je ne peux pas envoyer de gennaker tellement c’est tout emmêler là haut.  Va falloir monter !!!Et pour couronner le tout, une panne d’électronique …!!!  Plus d’indicateur de vent et de speedo sur le bus 1 … et le bus 2 est en coupe circuit.A part l’électronique qui est un problème très important,  le reste ne sont que des emmerdes de routine)))