Vendée Globe. ARKEA PAPREC de retour sur l’eau avec de nouveaux foils

Remise à l'eau de l'imoca Arkéa Paprec
Martin Viezzer / Arkéa Paprec

Après un hiver en chantier, l’Imoca ARKEA PAPREC a été remis à l’eau ce matin à Port-La-Forêt. Des travaux ambitieux ont été menés sur le 60 pieds de Sébastien Simon en vue du Vendée Globe. Impatient de retourner naviguer, le skipper sablais a d’ores et déjà programmé une sortie avec son équipe ce week-end afin de tester les modifications apportées cet hiver.

« Nous sommes très contents d’avoir remis le bateau à l’eau après 6 mois de chantier » explique Sébastien. « Les travaux menés avaient pricipalement pour but de le renforcer et d’optimiser l’ergonomie. La grosse nouveauté, ce sont des nouveaux foils qui vont arriver d’ici une dizaine de jours. Nous avons profité de cette période pour faire tous les travaux dont une partie était initialement prévue cet été. C’est un vrai plus. Il me tarde clairement de retourner sur l’eau. Je n’ai pensé qu’à ça pendant ces deux mois de confinement ! »

Un objectif : naviguer au maximum
« Nous allons naviguer dès ce week-end et celui d’après. Dans le but notamment de tester tous les systèmes électroniques, d’énergie, les voiles, etc. Je ferai ensuite une sortie de 48 heures en solitaire afin avant la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne. Il va falloir naviguer au maximum sur le bateau pour le fiabiliser, l’éprouver. Je vais essayer de ne pas me tromper d’objectif et d’y aller progressivement : m’approprier le bateau avec ses nouveaux foils, tout gérer en solo sans faire de bêtise. Fin août, nous serons prêts pour foncer avec ce bateau et prendre beaucoup de plaisir ! »

Afin de remplacer les courses initialement prévues au printemps, la classe Imoca a créé la Vendée Arctique Les Sables d’Olonne qui devrait partir le 4 juillet prochain. L’occasion pour Sébastien d’effectuer les 2 000 milles qui finaliseront sa qualification pour le Vendée Globe.
« Nous devrions être actuellement à New-York avec ARKEA PAPREC mais finalement, on va aller régater dans l’océan Arctique, au nord ouest de l’Islande. Ça va être très sympa, ce sont des mers que nous n’avons pas l’habitude de rencontrer. On partira ensuite vers les Açores avant de rentrer aux Sables d’Olonne. C’est une grande boucle de plus de 3 000 milles, l’équivalent d’une transtlantique. Ce sera un super entraînement pour le Vendée Globe. »