Une édition marquée par des calmes interminables

Flotte à Strombolicchio
DR

Certes les premières heures de cette édition de la Rolex Middle Sea race offraient des conditions idéales aux participants avec une bonne brise de sud-est, mais cela n’allait pas durer. La sortie du détroit de Messine a été particulièrement éprouvante pour les retardataires, qui devaient lutter contre le courant. Par conséquent, au nord de la Sicile, la course est devenue très tactique. En tête à ce moment-là, Esimit Europa 2 avec dans son sillage les deux Mini Maxis Ran et Stig. Cependant, en temps compensé le vainqueur de 2011, le J/122 maltais Artie RTFX menait la flotte à la sortie du détroit.

Avec l’installation d’un anticyclone sur la Sicile, la suprématie d’Esimit Europa 2 a même été menacée par Ran. Les leaders cherchaient la moindre risée pour avancer, tandis que derrière, les plus petites unités devaient mouiller l’ancre pour ne pas reculer. Mais le grand maxi de 100 pieds a trouvé suffisamment de brise pour prendre la poudre d’escampette au nord-ouest de la Sicile. Le passage au large de Favignana a été en effet un moment crucial, car une fois sur une route plein sud, les bateaux ont pu profiter de plus de vent.

Au matin de la deuxième journée de course, il était évident qu’Esimit Europa 2 était en route pour une troisième victoire consécutive. Mais en temps compensé rien n’était décidé et la majorité de la flotte restait encore engluée au nord-ouest de la Sicile. Sur la descente vers Lampedusa, Ran a pu creuser l’écart sur son adversaire direct Stig et en ce faisant se trouvait temporairement en tête du classement provisoire. Cependant, cette bagarre au sommet allait ensuite devenir un combat entre les Sud-Africains sur Hi Fidelity et les Grecs que Optimum 3 Aspida, qui ont également profité d’une bonne brise à l’ouest de la Sicile.

Esimit Europa 2 franchit en tête la ligne d’arrivée à 01h13 le mercredi 24 octobre dernier, soit presque sept heures avant Niklas Zennstrom et ses hommes sur Ran, qui signent la victoire en IRC-1. Ensuite, il fallait bien patienter pour découvrir le classement final. Le lendemain matin sous un gros orage, les Grecs sont arrivés sur leur Farr 52, Optimum 3 Aspida, mais trois heures plus tard ce sont les Sud-Africains menés par Eddie de Villiers sur le Welbourne 46, Hi Fidelity, qui leur raflent la victoire finale au classement général. S’il fallait trois jours et demi à Esimit Europa 2 pour boucler ce parcours, pour l’essentiel de la flotte, il fallait multiplier ce temps par deux.