Un final époustouflant dans la Volvo Ocean Race

Tous les superlatifs peuvent être employés pour cette dernière étape de la Volvo Ocean Race remporté par Charles Caudrelier et son équipe Dongfeng Racing. Cette fin de course était digne d’un scénario de film, le scénario que n’importe quel marin rêverait de vivre et qui n’arrive jamais dans la vraie vie. Mais le spectacle offert a été bien au-delà de l’imagination des marins, des organisateurs et du public et même à bord de Dongfeng 15 minutes avant d’arriver à la dernière marque.
Il fallait y croire et y croire jusqu’au bout. C’est ce que Charles Caudrelier, Pascal Bidegorry et l’équipe à bord ont fait au moment de choisir l’option est quand ses deux redoutables rivaux partaient plein ouest. Le sort était jeté. C’est au dernier moment qu’ils ont vus qu’ils étaient devant, d’à peine quelques milles après 24h de course. Charles Caudrelier avait du mal à y croire. Cette victoire d’étape qui lui échappe depuis 9 mois alors que son équipe était la plus rapide, réalisant des bons coups mais sans jamais parvenir à gagner.

« Je n’arrive pas à y croire. Nous avons eu tellement de frustration lors des neuf derniers mois. Nous n’avions jamais réussi à gagner d’étape, nous avons souvent été en bonne position au début et nous avons perdu des points stupides, en tant que skipper, c’était difficile à vivre. C’était la même chose sur cette étape : nous l’avons attaquée avec un bon avantage sur les autres, peut-être que nous avons alors trop pensé à contrôler MAPFRE, du coup, nous avons laissé les autres revenir. On s’est alors dit : « Non, ce n’est pas possible, nous ne pouvons pas perdre ». Encore à dix minutes de l’arrivée, je me disais qu’il allait se passer quelque chose, mais nous avons gagné ».  Et le vainqueur de la Solitaire du Figaro 2004 d’ajouter, à propos du choix décisif qui a permis à Dongfeng Race Team de faire la différence : « Nous avions avant le départ une idée claire de là où nous volions passer, Marcel Von Triest (le navigateur à terre) nous a beaucoup poussés dans ce choix. Nous ne l’avions pas suivi sur l’étape transatlantique, ce qui nous avait coûté des points, là, nous nous sommes dit « Ayons confiance ! ». Personne n’a suivi, nous avons été surpris, quel final fantastique ! » Un final fantastique rendu possible grâce à toute une équipe : « Merci à mon équipe, ils ont fait un super job, merci à Dongfeng de m’avoir fait confiance depuis le début en me permettant de mener cette « dream team », je suis si fier de ce que nous avons accompli tous ensemble. C’est vraiment un travail d’équipe, je ne suis pas sûr d’être le meilleur skipper, mais je suis sûr d’avoir la meilleure équipe autour de moi ».
A ses côtés, la Néerlandaise Carolijn Brouwer, première femme, avec la Brestoise Marie Riou et la Suissesse Justine Mettraux, à remporter la Volvo Ocean Race, qui plus est à domicile, a ajouté : « Quel étape folle et quelle course folle ! Nous avons toujours dit que si nous voulions gagner une étape sur cette Volvo Ocean Race, ce serait celle-là, nous y sommes aujourd’hui et nous gagnons la course ! Je ne peux pas décrire ce que je ressens, mon but était de gagner cette course, d’être la première femme à le faire, c’est génial. Je remercie l’équipe qui a été toujours derrière moi, je n’aurais pas réussi à y arriver sans eux ». Egalement interrogée sur le tournant de cette dernière étape, elle a commenté : « Quand nous nous sommes écartés de MAPFRE, cela a été un moment très intense, nous avions étudié de façon très approfondie cet instant où il fallait décider entre aller le long des côtes ou plus au large, nous pensions qu’il fallait faire le premier choix, nous étions confiants ».

Il aura donc fallu attendre l’ultime moment pour libérer l’équipe à terre, les sponsors, les proches et les milliers de fans, tous rivés à leur tracker depuis 36h doutant comme en mer, de l’issue de la course et du podium. Un finish magnifique, incroyable, beau par le panache et le coup de génie réussi.
Charles Caudrelier remporte sa deuxième Volvo Ocean Race, après celle à bord de Groupame 4 avec Franck Cammas. Il est le troisième skipper français à la gagner après Lion Péan (1985-86) et Franck Cammas (2011-12).
Marie Riou, Justine Mettraux et Carolijn Brouwer sont les premières femmes à remporter la Volvo Ocean Race, Marie Riou la première française.

L’équipe navigante lors de la dernière étape: Charles Caudrelier (FRA, skipper), Pascal Bidégorry (FRA, navigateur), Daryl Wislang (NZL, chef de quart), Stuart Bannatyne (NZL, chef de quart), Marie Riou (FRA, réglages), Carolijn Brouwer (NED, réglages), Chen Jinhao ‘Horace’ (CHN, piano), Kevin Escoffier (FRA, Numéro 1), Jack Bouttell (AUS-GBR, Numéro1).

Toute l’équipe navigante de Dongfeng
– Charles Caudrelier ????????, skipper
– Pascal Bidégorry ????????, navigateur
– Daryl Wislang ????????, chef de quart
– Stu Bannatyne ????????, chef de quart
– Jérémie Beyou ????????, chef de quart
– Carolijn Brouwer ????????, régleuse
– Marie Riou ????????, régleuse
– Justine Mettraux ????????, régleuse
– Fabien Delahaye ????????, régleur
– Jackson Bouttell ????????????????, équipier d’avant
– Kevin Escoffier ????????, équipier d’avant
– Jinhao Chen (Horace) ????????, équipier d’avant
– Xue Liu (Black) ????????, piano
– Yang Jiru (Wolf), ????????, piano
– Franck Cammas ????????, navigateur
– Martin Keruzoré ????????, reporter embarqué
– Jérémie Lecaudey ????????, reporter embarqué
– Richard Edwards ????????, reporter embarqué

Troisième de l’étape et deuxième au classement général, Mapfre a terminé à 16 minutes derrière Dongfeng mais devant Team Brunel. Xabi Fernadez était forcément déçu à l’issue de la course. Les Espagnols y ont crus, parvenant à doubler Brunel dans les derniers milles avant de découvrir que Dongfeng était devant. Ils auront été un adversaire redoutable jusqu’au bout mais n’auront fait qu’une seule faute : ne pas croire à l’option est alors qu’ils étaient devant Dongfeng 24h avant.
Team Brunel troisième sur le podium final partait favori sur cette Volvo Ocean race après les trois dernières étapes où ils étaient dans la meilleure dynamique. Ils ont eu leur part de chance après une moitié d’étape désastreuse où ils sont parvenus à rattraper leur 25 milles de retard puis à reprendre la tête de la flotte. Ils ont failli dans la dernière ligne droite.
Ni Peter Burling sur Team Brunel ni Blair Tuke sur Mapfre ne réalisera le half trick : gagner les JO, la Coupe de l’America et la Volvo. A suivre sur la prochaine édition qui change de main après le retrait de Volvo et qui devrait passer en Imoca. Mais après ce finish, on se dit quand même que ces bateaux, les VOR65 monotypes, ont su nous offrir un spectacle de course au large incroyable.

Le classement de la 11e et dernière étape Göteborg-La Haye :
1. Dongfeng Race Team (Charles Caudrelier) 3 jours 3 heures 22 minutes et 32 secondes
2. team AkzoNobel (Simeon Tienpont) à 15’59’’
3. MAPFRE (Xabi Fernandez) à 16’53’’
4. Team Brunel (Bouwe Bekking) à 23’20’’
5. Turn the Tide on Plastic (Dee Caffari) à 34’25’’
6. Sun Hung Kai / Scallywag (David Witt) à 39’00’’
7. Vestas 11th Hour Racing (Charlie Enright) à 43’04’’

Le classement général final de la Volvo Ocean Race :
1. Dongfeng Race Team 73 points
2. MAPFRE 70 points
3. Team Brunel 69 points
4. team AkzoNobel 59 points
5. Vestas 11th Hour Racing 39 points
6. SHK / Scallywag 32 points
7. Turn the Tide on Plastic 32 points