Expédition Shackleton équipage
DR

Certes, l’équipe dispose d’un équipement d’urgence et des moyens de communication modernes, mais sinon, c’est avec des répliques du matériel et du bateau de Shackleton que l’équipe a quitté Ushuaïa vendredi dernier. Skippé par Nick Bubb, connu pour avoir participé à l’Oryx Quest, la Volvo Ocean Race, la Transat Jacques Vabre et la Route du Rhum et avec la participation de Paul Larsen et des alpinistes, tout commence avec un voyage de 800 milles vers la Géorgie du Sud à bord d’un baleinier de 22,5 pieds.

Malheureusement, les conditions météo au large du Cap Horn ne sont pas très propices à la vitesse. Le voyage de deux jours et demi a duré quatre jours. Et cela s’est fait dans des conditions peu confortables pour les hommes et pour ceux à bord du bateau accompagnateur. Les vents atteignent 56 noeuds dans cette zone et la progression a été très ralentie avec des creux supérieurs à 25 pieds.

Pour Tim Jarvis, ce départ a été un baptême de feu pour tout le monde. « C’est très dur en ce moment et on a beaucoup de gens qui souffrent du mal de mer à bord. » Il fait d’ailleurs déjà très froid notamment à cause du vent de sud. « Tout le monde se demande si notre petit bateau va supporter de telles conditions, » disait Tim ce midi.

Le passage du détroit de Drake s’est bien passé au portant, mais ensuite le vent de sud et une mer croisée ont compliqué le voyage. Le vent souffle tellement fort que le bateau accompagnateur ne peut pas accoster, mais doit rester au large de la base de Frei.