Trophée Jules Verne. Thomas Coville : « On part bien faire le Jules Verne ! »

Bonne nouvelle, Sodebo Ultim 3 partira bien à l’assaut du Trophée Jules Verne. Partis en configuration record, l’Ultime a heurté un Ofni et endommagé l’un de ses foils et sa dérive centrale. Joint ce jour par téléphone, Thomas Coville nous a confirmé qu’il partira bien à l’assaut du Jules Verne avec son équipage. Ils seront 8 à bord et Jean-Luc Nélias au routage.
 » On part. Jeudi dernier, on était en train de tester quelle orientation on allait mettre à notre foil. On était en configuration équipage finale à 8 à bord, le moteur que l’on avait enlevé. On était vraiment en phase finale mais au tombant du plateau continentale, on a percuté quelque chose de fort qui nous a endommagé le foil et le plan porteur de dérive. Deux appendices importants pour le bateau. Du coup, le temps de faire le diagnostic, on a été assez angoissé. On avait le souvenir de la Brest Atlantiques où on avait touché aussi le foil et cela nous avait pris un temps infini pour le réparer en l’envoyant chez Persico en Italie.  On craignait que cela nous prenne autant de temps pour le même sort. Mais en fait pas du tout et heureusement. On est capable de tout faire en interne pour réparer. On est maître de notre destin et en plus on a des solutions pour faire le Jules Verne même si cela n’avait pas été réparable. On va pouvoir s’élancer sur le Jules Verne avec la configuration idéale du bateau. C’est très satisfaisant. Cela permet de voir que l’on a énormément progressé sur la solidité de la plateforme. Habituellement, c’était le dommage collatéral le plus important de tout ce que l’on peut mettre autour de ces appendices mais rien n’a été impacté. »