Transat Jacques Vabre Normandie. Tous à quai avant le grand départ !

LE HAVRE, FRANCE - OCTOBER 19: Skippers compete in the e-sailing competition during pre-start of the Transat Jacques Vabre 2019, duo sailing race from Le Havre, France, to Salvador de Bahia, Brazil, on October 19, 2019 in Le Havre, France. (Photo by Jean-Marie Liot/Alea)

Tous les bateaux engagés dans cette 14e Transat Jacques Vabre ont rejoint Le Havre et pour plusieurs d’entre eux après avoir effectué un convoyage musclé. De quoi bien se préparer avant le départ qui sera donné dimanche prochain à 13h15.
Le bassin Paul Vatine affiche presque complet (seul le Class40 Banque Du Léman est manquant) ce vendredi après-midi. Le village a officiellement ouvert ses portes à 14h laissant plus de 300 enfants des écoles du Havre et un public enthousiaste déambuler sur les quais à la rencontre des bateaux, des skippers et des équipes techniques. La fête peut commencer…

Avec le dernier sas de 14h, on comptait le long des quais de La Réunion, des Antilles et de la Martinique, 59 bateaux précisément. Il manque à l’appel le Class40 Banque du Léman (Simon Koster/Valentin Gautier) en retard pour cause d’avarie pendant la phase de qualification. Les Suisses ont obtenu une dérogation de la direction de course.

Déjà des histoires de mer…
Les conditions météo se sont montrées musclées et pluvieuses pour les équipages en convoyage jusqu’au Havre. Une entrée en matière automnale qui donne le ton avant le départ de la Route du café réputée pour son début de course souvent tempétueux. Arkea – Paprec (Sébastien Simon/Vincent Riou) déplore la casse de son foil bâbord survenue hier soir à l’approche du Havre. Malgré cette avarie, pas question pour les skippers et l’équipe technique de ne pas être sur la ligne de départ dimanche 20 octobre à 13h15.
Le défi était de taille pour Kito de Pavant et Achille Nebout qui avaient vu le mât de leur Class40 Made in Midi se briser net fin septembre lors du test de stabilité. Les Méditerranéens ont loué en toute dernière minute le bateau de Jean Galfione et vont devoir encore peaufiner leur monture durant ces 9 jours au Havre. Ils sont présents au Havre, le défi est d’ores et déjà relevé !
A voir au cœur du bassin Paul Vatine : le premier Class40 construit en 2004 sur plan Pierre Rolland, le n°1, qui participe à la course sous le nom de Terre Exotique. Sur la route retour, l’équipage ramènera du poivre du Brésil jusqu’en Bretagne.

Des skippers parés à braver l’Atlantique en duo
120 équipages répartis sur 3 classes (Imoca, Mulit50 et Class40) ont donc bûché, navigué, navigué encore pour être fin prêts dimanche prochain. Il y a parmi eux Marc Guillemot qui signe cette année sa 11e participation, cette fois en Class40 (avec William Mathelin-Moreaux sur Beijaflore) : « C’est magique de repartir sur la Route du Café. Je vois que le niveau est monté d’un cran depuis ma première participation en 1995, les skippers sont plus préparés et ne parlons pas des bateaux qui ont tellement gagné en vitesse… et en inconfort aussi ! La course au large est devenue de la régate pure, il n’y a plus de place pour l’à peu-près ». Entre les tous nouveaux Imoca à foils (Charal, Hugo Boss, Arkea-Paprec, Apivia, Advens for Cybersecurity), les Class40 derniers-cris (Banque du Léman, Beijaflore, Crédit Mutuel, Lamotte-Module Création, Leyton…), les Multi50 optimisés, et la flotte d’une grande homogénéité, il y a du beau monde et de superbes bateaux à voir au Havre.

Quelques chiffres à retenir
-120 skippers
– 60 bateaux : 27 Class40, 3 Multi50 et 30 Imoca
– 1 équipage 100% féminin, 9 équipages mixtes
– Benjamin de la course : Basile Bourgnon, 17 ans et 5 mois (Class40 Edenred)
– Doyen de la course : Halvard Mabire, 62 ans (Imoca Campagne de France)
– Le plus de participations : 11 pour Marc Guillemot (Class40 Beijaflore), 10 pour Kito de Pavant (Class40 Made in Midi)…