Transat Jacques Vabre. L’IMOCA Water Family de Benjamin Dutreux prêt à prendre le large

© ILP Vision - Charles Drapeau

Benjamin Dutreux et son équipe ont reçu deux bennes nouvelles la semaine dernière. D’abord un mât tout neuf enfin prêt et le passage à 34 skippers au lieu de 30 pour le Vendée Globe.

Après la mise l’eau de l’IMOCA Water Family la semaine dernière, Benjamin Dutreux et son équipe ont réalisé un véritable exploit en participant à la construction de leur mât en un temps record, mis en place ce jeudi 3 octobre aux Sables d’Olonne. Une première victoire pour l’équipe de jeunes Vendéens qui travaille d’arrache-pied depuis le printemps pour être au départ de la Transat Jacques Vabre le 27 octobre au Havre. Une étape importante dans la préparation du Vendée Globe 2020.

« On est super content et heureux pour tout le travail qui a été accompli par l’équipe, s’exprimait Benjamin Dutreux ce jeudi soir. Ça fait plaisir de voir le mât sur le bateau quand on pense que le chantier n’avait pas commencé à le construire début septembre… Ces 4 dernières semaines, on n’était pas sûr d’être au départ de la Transat Jacques Vabre. »

OPÉRATION COMMANDO
Achat de l’IMOCA de Kojiro Shiraishi (ex Hugo Boss, ex Véolia) en juin au Japon, acheminement vers les Sables d’Olonne et arrivée début août, chantier, mise à l’eau fin septembre, construction d’un mât et mise en place ce jeudi 3 octobre. Une date à marquer d’une pierre blanche pour Benjamin Dutreux et son équipe de jeunes ingénieurs et préparateurs. Le timing était déjà serré pour être au départ de la Transat Jacques Vabre, lorsque début septembre, Benjamin et Thomas Cardrin (co-skipper et boat captain) sont allés au chantier à Vannes pour s’assurer du bon déroulement de la construction du nouveau mât de l’IMOCA Water Family. « Ils n’avaient pas commencé, raconte le skipper. Ils se sont plantés dans leur timing de production et de livraison. C’est une pièce complexe qui prend beaucoup de temps à concevoir. Mais plutôt que de renoncer, on s’est dit qu’on allait le construire avec eux ! Avec l’expérience de Thomas qui a déjà produit plusieurs mâts, celle de Bayen qui a travaillé sur des projets Orma et IMOCA, et la motivation de toute l’équipe, on a décidé de le faire. Et c’est parti, le lundi matin à 8h, Thomas, Bayen, Arthur, Flo et moi, prenions la route direction Vannes pour construire les premiers bouts du mât. Ça nous a pris deux semaines. Puis on a assemblé le tout chez nous, chez Eole Performance à la Mothe-Achard, avec l’aide des techniciens du chantier sur qui on a pu compter, tant humainement que professionnellement et qui à leur tour sont venus nous aider. »
Quatre semaines de travail intensif et d’allers-retours entre les Sables d’Olonne et Vannes, quatre semaines durant lesquelles des liens humains exceptionnels se sont créés entre les membres du team, déjà très soudés. « On ne pouvait pas imaginer planter nos partenaires et les gens qui nous font confiance donc on a tout donné pour y arriver. Notre petite équipe, peut-être pas aussi expérimentée que les grandes écuries de course au large, a montré de quoi elle était capable. Ce n’est pas encore fini mais on commence à voir la lumière au bout du tunnel !»
Prochaine étape : la qualification pour la Transat Jacques Vabre. Un parcours de 2000 milles à parcourir en double pour lequel Benjamin et Thomas descendront vers l’Espagne, avant de tirer un bord vers l’Irlande et enfin de mettre le cap sur le Havre. Mise en place des voiles, test de jauge à 90° et premières navigations sont au programme cette semaine, avant de quitter les Sables le 12 octobre.

OBJECTIF VENDÉE GLOBE 2020
Ils seront 60 duos, dont 30 en IMOCA à s’aligner sur la Transat Jacques Vabre cette année. Un record ! Parmi eux, Benjamin Dutreux et Thomas Cardrin, deux bizuths : « Ce sera ma première transat. Nous avons besoin d’être au départ de la Jacques Vabre pour préparer le Vendée Globe. Thomas sera mon co-skipper et c’est aussi le boat captain. C’était un choix évident. » Explique Benjamin.
Technicien composite d’Emirates Team New Zealand pour l’America’s Cup 2017, 10ème et premier bizuth de la Solitaire du Figaro 2018, Thomas est un concentré de talent et de compétences. « Il est rigoureux, très bon techniquement, c’est un bon navigateur et c’est aussi un mec avec qui j’ai beaucoup d’affinité. Tous les feux sont au vert pour que ça se passe bien. Il a passé ses jours et ses nuits à penser à ce mât, à tout faire pour le mettre sur le bateau pour participer à la transat, pour engranger des milles pour que je me sélectionne pour le Vendée Globe. »

DOUBLE PROJET, SPORTIF ET PEDAGOGIQUE
C’est une belle histoire qu’a commencé à écrire Benjamin en 2017 en navigant sous les couleurs de l’association « Du Flocon à la Vague ». Depuis, le jeune skipper vendéen a toujours eu à cœur d’ajouter du sens à ses projets sportifs. En 2018, il embarque l’association, rebaptisée « Water Family, du Flocon à la Vague », sur le Tour Voile aux côtés de son partenaire Océwood. Ensemble, ils mettent le sportif au service de l’environnement en sensibilisant plus de 3000 enfants sur les côtes françaises à la protection de l’eau, sans oublier les autres équipes et même les organisateurs !
Avec le projet IMOCA, la Transat Jacques Vabre 2019 et le Vendée Globe 2020, Benjamin Dutreux et la Water Family souhaitent impacter durablement le monde de la course au large et sensibiliser toujours plus de « kids » à la protection de l’eau, de leur santé et de la planète. Pour cela, un Espace Kids Water Family accueillera petits et grands sur le village de la Transat Jacques Vabre au Havre. Au programme, jeux pédagogiques sur le cycle de l’eau à l’issue desquels les enfants gagneront des bébés arbres à planter.

LA WATER FAMILY, C’EST QUI, C’EST QUOI ?
Association d’intérêt général dont le programme pédagogique Water Responsable est reconnu par le Ministère de l’Éducation Nationale, La Water Family – du Flocon à la Vague est l’histoire de passionnés issus du monde du sport et de l’environnement qui ont voulu suivre et comprendre le trajet d’une goutte d’eau de la montagne à l’océan.
Depuis 10 ans, elle éduque et sensibilise à la préservation de l’eau, de la santé et celle de la planète en valorisant les bonnes pratiques et la consommation responsable.
Le cœur du message est l’eau virtuelle, ou indirecte : cette eau que nous consommons et polluons sans le savoir chaque jour à travers notre alimentation, nos objets et nos actions.
Son crédo ? Agir à la source ! A la source car l’eau est la matière première de tous nos biens de consommation. Et à la source car son action prioritaire vise les jeunes générations, l’éducation étant la clé pour un changement durable de la société.
En 2019, la Water Family fédère plus de 150 ambassadeurs, 1 000 professionnels et 20 000 jeunes sensibilisés par an dans les écoles et sur les événements ! Elle souhaite rassembler tous ceux qui agissent et ont envie d’agir pour demain. Parce qu’ensemble, tout est possible !