Transat Jacques Vabre. Initiatives Coeur 7e

SALVADOR DE BAHIA, BRAZIL - NOVEMBER 10: Initiatives Coeur skipper Samantha Davies and Paul Meilhat take 7th place in the Imoca category of the Transat Jacques Vabre 2019 on November 10, 2019 in Bahia, Brazil. Transat Jacques Vabre is a duo sailing race from Le Havre, France, to Salvador de Bahia, Brazil. (Photo by Jean-Marie Liot/Alea)

Samantha Davies et Paul Meilhat finissent en septième position sur leur Initiatives cœur juste derrière Banque Populaire (l’ex-SMA de Paul Meilhat). Une place un peu décevante pour ces deux marins d’expérience avec un Imoca équipé de foils et qui pouvaient prétendre à une meilleure place. Mais les deux marins ne semblaient pas forcément mécontents. Pour Samantha comme pour les autres skippers, cette course s’inscrivait dans sa préparation au Vendée Globe tout comme la défense d’une cause pour sauver les enfants.

Sam et Paul naviguent en tête de flotte les premières 24 heures, virent en premier sans hésiter au Sud et sont en pointe le lendemain du départ. Une belle entame, un peu trop belle car la première nuit, le grand gennaker n’a pas supporté le bord de portant musclé. Sam répare cette voile clef, les jours qui suivent se jouent au louvoyage et le duo reste dans le tempo de la course, toujours bien placée dans le top 5. Après la dorsale de Gibraltar, la voile réparée est ré-hissée mais ne dure pas longtemps. A partir des Canaries, Initiatives-Cœur est un peu décroché, émargeant toujours entre la sixième et la dixième place mais sans tenir la cadence de tête. Samantha et Paul cherchent des compromis de voiles et d’angles de route différents mais perdent du terrain. L’écart se stabilise quand la flotte déboule au vrai portant dans l’alizé où le spi remplace les voiles plates et à l’entrée du Pot-au-noir, ils sont encore sixième. Retenus plus que leurs concurrents directs par les grains en milieu de traversée, ils rétrogradent même à la treizième place le 6 novembre… Mais une fois l’alizé revenu, leur foiler retrouve des ailes au reaching et ils parviennent à retrouver un classement digne de l’ensemble de leur course. Septième à Salvador de Bahia, ce n’est clairement pas la place qu’étaient venu chercher ces deux compétiteurs de talent, mais elle illustre l’âpreté du match en tête et l’exigence technique au plus haut niveau.