Transat Jacques Vabre. 5e place pour 11th Hour Racing

SALVADOR DE BAHIA, BRAZIL - NOVEMBER 10: 11th Hour Racing skippers Charlie Enright and Pascal Bidegorry talk to media at pontoon after taking 5th place of the Imoca category of the Transat Jacques Vabre 2019 on November 10, 2019 in Bahia, Brazil. Transat Jacques Vabre is a duo sailing race from Le Havre, France, to Salvador de Bahia, Brazil. (Photo by Jean-Louis Carli/Alea)

Charlie Enright et Pascal Bidegorry ont franchi la ligne d’arrivée en cinquième position de la catégorie IMOCA. Le duo aura mis 14 jours 6h 10mn et 23s pour parcourir les 4 350 milles théoriques depuis Le Havre à la vitesse moyenne de 12,75 nœuds, mais il a réellement parcouru 5183 milles à 15,15 nœuds. Son écart au premier Apivia est de 18h 2mn 23s.

Gros outsider au départ du Havre, 11th Hour Racing avait de sérieux arguments pour inquiéter les meilleurs. Le foiler noir et orange n’est autre que l’ex-Hugo Boss, redoutable au portant dans la brise. Charlie Enright n’a pas l’expérience de l’IMOCA en double mais deux Volvo Ocean Race dans les pattes, le genre d’expérience qui forge des marins complets. Il part sans complexe et peut s’appuyer sur un des skippers les plus talentueux de sa génération, Pascal Bidegorry qui a gagné deux fois en multicoque (ORMA et Ultimes) la Transat Jacques Vabre Normandie Le Havre. A bord, la langue officielle est l’anglais et si Pascal s’amuse des petits flottements sémantiques dans les moments les plus chauds, le tandem franco-américain s’entend manifestement bien. Toujours dans le match du Havre à Salvador de Bahia, Enright-Bidegorry réalisent une excellente performance. Obligés de mettre leur course entre parenthèses pendant 1 heure 30 pour se soumettre à une pénalité suite à la rupture du plomb de leur moteur, ils manquent de peu la quatrième place. Un rang qu’ils ont occupé la plupart du temps dans cette course, bataillant tour à tour avec Apivia, Banque Populaire et PRB. Bien décalés dans l’ouest sur la descente des alizés, ils ne tombent pas dans le piège du Pot-au-noir et restent dans le sillage d’Apivia. Ils doublent Banque Populaire à la sortie mais ne peuvent contenir le retour de Charal puis d’Advens for Cybersurity. Une expérience de plus au plus haut niveau pour Charlie et Pascal, très utile pour aborder la préparation de The Ocean race, le futur tour du monde en équipage sur IMOCA.