Yannick bestaven Cervin ENR
DR

Ca se cale en tête mais alors que jusqu’à ce week-end, les leaders jouaient plutôt au "petit train" en suivant la même route, ce début de semaine marque un nouvel alignement, mais cette fois latéral, comme un éventail… Avec toujours un différentiel en milles par rapport au but (encore à 3 000 milles !) inférieur à quinze milles, la hiérarchie ne signifie pas grand chose. Seul, Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat) a décroché en concédant une cinquantaine de milles, un petit retard qui doit se justifier par les problèmes informatiques que le solitaire a rencontré ce week-end. Et dans le peloton aussi, les places se stabilisent ainsi que les écarts par rapport au premier, sauf pour les tous derniers qui ont ainsi une journée de retard et qui ne bénéficient plus des mêmes conditions météorologiques.

Des conditions toujours idylliques pour la tête de la flotte qui progresse à plus de seize noeuds de moyenne dans un alizé qui est passé au secteur Sud-Est d’une vingtaine de noeuds. Le Pot au Noir va être dans le collimateur ce lundi, probablement au moment de la vacation radio avec le PC Course de la transat Ecover-BtoB installé au Salon Nautique de Paris entre 15h et 16h. En effet, Météo France laisse entendre qu’une bulle sans air va se positionner sur la route la nuit prochaine, mais ce ralentissement ne devrait durer qu’une douzaine d’heures.

Des alizés favorables

Et si les alizés du Sud sont bénéfiques ce lundi matin, ceux du Nord devraient aussi être favorables, non seulement en force avec une vingtaine de noeuds au Nord du 6° Nord, mais aussi en direction : l’anticyclone de Açores a en effet reculé sous la pression… des dépressions qui balayent violemment les côtes bretonnes depuis dimanche. Décalées plus au Sud-Est vers l’Espagne, les hautes pressions génèrent une brise de secteur Est dès la sortie du Pot au Noir : les solitaires vont donc rester sur un cap proche de la route directe en étant légèrement débridés, ce qui signifie qu’au lieu de planter des pieux dans une mer courte, ils vont allonger la foulée à plus de quatorze noeuds en passant plus facilement dans les vagues. La remontée vers l’archipel des Canaries devrait ainsi être assez rapide, du moins pour les "sept samouraïs"…

Mais pour l’instant, le jeu consiste à définir l’entrée dans le "tunnel" : plus à l’Est comme Michel Desjoyeaux (Foncia), plus à l’Ouest comme Marc Guillemot (Safran), plutôt au centre comme Yann Eliès (Generali) qui a repris les commandes dans la nuit ? En tous cas, l’écart latéral semble rester assez restreint, entre le 28°30 et le 29°30 Ouest et s’il y a un vrai bouleversement climatique local comme l’annonce les fichiers météo, il risque fort de concerner toute la flotte. Les différences se feraient alors plutôt au petit bonheur la chance et en essayant d’éviter les gros cumulonimbus qui "mangent le vent"… Mais comment faire quand le Pot au Noir est prévu en pleine nuit avec une lune qui perd de son intensité ? Y aura-t-il une réelle distribution des cartes ? Il faut en douter au vu de ces trois jours et demi de mer où aucun des sept nouveaux prototypes n’a démontré un potentiel plus important que ses concurrents…

Bernard Stamm (Cheminées Poujoulat)

"Bonjour, pas beaucoup de nouvelles depuis deux jours, j’ai eu quelques petits désagréments techniques. L’ordinateur principal et son back up ne répondaient plus, tout était sur ces deux machines en une. J’étais tellement persuadé ne pas pouvoir avoir d’ennui avec cette machine que l’ordinateur de secours, un portable normalement dédié à l’image, n’était même pas configuré et que tous les CD d’installation étaient soigneusement rangés dans le camion atelier. Résultat : 24 heures pour relancer la nav et l’aquisition de fichiers météo. Autrement, la cloison qui sépare les deux ballasts centraux s’est cassée et les deux ballasts communiquent entre eux. Il faut que je fasse très attention quand je le remplis pour ne pas lui exploser le couvercle avec la pression. J’ai un oeil dessus et quand le plancher se soulève, je tourne en catastrophe la vanne. C’est encore utilisable et surtout ça ne fuit pas dans le bateau. A part ça, tout va bien à bord. J’ai quand même essayé d’être le plus possible sur les réglages et les changements de voiles. A raison d’ailleurs, parce que hier, j’ai croisé la route de quelques grains vraiment copieux. Autrement il fait chaud et beau, la vie est belle, et depuis quelques minutes nous ne sommes plus austral, mais de nouveau boréal. Parce que nous le valons bien !!! Bonne journée."

Samantha Davies (Roxy)

"Hello ! Tout va bien à bord. J’ai eu les premiers deux grains au début de la nuit. Rien méchant mais un petit échauffement pour le Pot au Noir ! Je suis toujours sous Solent, GV 1ris (ça change des fois !) et ORC et Roxy marche bien. Le vent est pas très stable en force alors il faut règler les écoutes tout le temps ! J’essaye de dormir aussi pour me préparer pour le Pot au Noir, et aussi je regarde les infos météo pour essayer de comprendre la situation et trouver la meilleure route (ou celle la moins pire !)… More news later."

Michel Desjoyeaux (Foncia)

"Pas eu le temps d’écrire jusqu à maintenant. Toujours plus occupé à autre chose, genre surveiller les concccurents par exemple. C’est dingue, au bout de 48heures de course, on voyait encore les sept bateaux de tête… Là, ça s’étale un peu, c’est la première nuit que je ne vois personne. Il y avait Brit Air et Generali dans le sillage avant le grain de fin de journée, et après, plus rien, visibilité mauvaise donc ? Vent très variable surtout en force, de 13 à 20 noeuds, direction à peu près calée, mer désorganisée, on se fait un peu balloter. Pas touché à la barre depuis hier matin, casquette tirée, je sors très souvent pour rerégler la GV, pas besoin de mettre le ciré, ça tombe bien : il fait toujours chaud. Il nous reste quelques heures de fin de nuit avec la lune, c’est vachement sympa, mais ça va en diminuant, snif ! Bonne fin de nuit."

Kito de Pavant (Groupe Bel)

"Nous revoilà la tête à l’endroit !!!!! Groupe Bel a franchi pour la deuxième fois de sa courte vie, l’équateur à 00h 06mn 40s et ce par 31°04 W. Il y a de la brise, bien orientée, qui permet de tenir des vitesses de 15 à 20 noeuds sous pilote. J’essaie de dormir un peu en prévision du Pot au Noir dans lequel, il sera encore plus difficile de fermer l’oeil… Tout va bien à bord même si les distrations sont rares… Tchiz."

PARTAGER SUR
Article précédent777 milles de capital pour IDEC
Prochain articleNuit agitée…