Tout se jouera lors des trois dernières étapes

Flotte prologue Cap Istanbul
DR

Gildas revient sur cette étape de Ragusa à Athènes : « Mes sentiments sont mitigés. J’ai pris beaucoup de retard en début d’étape et j’ai dû cravacher pour revenir au contact des premiers. J’ai bien navigué ce qui m’a permis de remonter à la quatrième place. C’est le point positif de cette étape. Par contre, j’ai perdu trois places sur la fin à cause d’une petite erreur qui me coûte cher ».

L’heure est maintenant au repos avant les trois dernières étapes. Un repos important vu les enjeux. « Il faut bien se reposer pour attaquer la suite car la prochaine étape sera un véritable sprint donc on ne va pas pouvoir beaucoup dormir. Il va maintenant falloir gagner ! Il faudra être plus vigilant et un peu plus agressif pour revenir au classement général. Même si les prochaines étapes vont être plus courtes, il est encore possible de creuser beaucoup d’écart. Tout peut arriver et personne n’est à l’abri car il reste encore de la route jusqu’à Istanbul ».

Il reste donc 3 étapes à courir. D’abord les 180 milles d’Athènes à Didim (Turquie). Ensuite deux jours plus tard, la flotte mettra le cap sur Bozcaada pour une étape de 190 milles, qu’elle devrait boucler dès le dimanche 10 octobre. Après un passage des Dardanelles en convoyage le mardi 12 octobre, le départ sera donné à Gallipoli de la cinquième et ultime étape avec une arrivée prévue à Istanbul le mercredi 13 octobre.