Tourduf. Seconde étape, de Roscoff à Saint-Pabu

Les concurrents se sont élancés de Roscoff pour une seconde étape d’environ 40 milles en direction de Saint-Pabu. Au programme de cette étape, figurait le passage de l’île de Batz, la navigation au pied des roches de Brignogan, la côte des Légendes, les abords du Phare de l’île Vierge, le plus haut phare d’Europe,, avant d’entrer dans le magnifique Aber Benoit.

Les 77 équipages qui avaient, dès le réveil, observé le ciel et la mer, furent rassurés. Le vent était tombé et la mer plus calme. Toutes les conditions étaient donc réunies pour reprendre la mer plus sereinement après un début de course mouvementé et une longue pause forcée à Roscoff, que certains avaient d’ailleurs mis à profit pour réparer quelques avaries.
Dès 8h, tous les skippers étaient au PC course pour d’une part récupérer l’avenant n°3 de l’étape de nuit et écouter le briefing météo du directeur de course, Gaël Le Cléac’h.

Les navigateurs ont franchi la ligne de départ à 9h30 par un vent de sud-ouest avec une bouée de dégagement qui servzit de bouée « spectacle » devant le port de Roscoff. Le début de l’étape Roscoff – Saint Pabu s’est fait avec le courant. Gaël Le Cléac’h rappellent qu’il fallait toujours faire attention aux cailloux au nord de l’île de Batz. A mi-parcours, la renverse de courant (13h/14h) a apporté un renforcement du vent sous les passages pluvieux.

Les groupes Tout Commence en Finistère et Super U ont fait un petit parcours direct tandis que les groupes Crédit Agricole , CCI BMO et Double ont fait le grand parcours.

LE MOT DE GAEL LE CLEAC’H, Commissaire de course :  » Jusqu’à Brignogan les bateaux naviguaient dans les conditions prévues par la météo et le comité de course a procédé à un pointage. Après l’arrivée d’un passage pluvieux sur la flotte au niveau de Plouguerneau, le vent est devenu très faible, le courant contraire a provoqué un gros ralentissement avant l’île vierge. »