Thomas Coville de retour en Mini

Thomas Coville
DR

En apparence, rien d’étonnant dans le tandem que forme Frédéric Denis et Thomas Coville sur la première compétition de la saison Mini, la Lorient BSM, dont le départ sera donné ce samedi à 13h. « Pour moi, Thomas, c’est la découverte de la course au large ; il pousse à te surpasser explique Frédéric Denis, skipper du prototype N°800 – Nautipark. « Les 4 années passées au sein du team Sodebo ont appuyé mes envies et motivations ; ce fut une très bonne école et des rencontres mémorable. Je suis très content de faire cette course avec Thomas, avec qui j’ai toujours apprécié naviguer ; jusqu’à présent, c’était sur ses différents bateaux (M34 et maxi trimaran) et aujourd’hui, je suis fier de pouvoir lui rendre la pareille en l’invitant à courir sur mon mini. »           

Frédéric Denis a découvert la voile à l’âge de 4 ans et c’est très vite devenu une passion qui occupait tout son temps libre. Après avoir remporté trois titres universitaires de Champion de France en J80 et match racing, il intègre en 2010 le Team Sodebo pour y travailler en tant que Boat Captain et responsable électronique. Il y a un an et demi, Frédéric rachète et optimise le 800, un prototype plan Lombard très performant qui a déjà fait ses preuves. En septembre 2014, Frédéric s’aligne au départ de sa première course en mini, la Chrono 6.50 et la remporte avec brio.

Thomas Coville a déjà fait la mini (2ème au classement général de la Mini Transat, édition 97) et sait qu’il va prendre un sacré plaisir à y retourner. « C’est à la fois des bons souvenirs et une manière de rester en contact avec toutes les formes de navigation. Cela reste du prototype ou on essaye, on tente des choses, » se réjouit-il.

Pour Frédéric, ce tandem sera aussi l’occasion de développer ses compétences : « Sur cette première course, le but est de prendre la mesure de la flotte, de valider la préparation et de monter en intensité. Nous sommes là avec Thomas pour échanger mais aussi pour tirer le meilleur du bateau« , affirme-t-il. Je suis à mes débuts de course au large en solitaire, j’ai beaucoup à apprendre sur la gestion de mon énergie, le fait de rester à l’attaque de jour comme de nuit sur une période longue, la préparation de navigation et l’anticipation des phénomènes météo. Sur ces sujets et plein d’autres, Thomas a beaucoup à m’apporter et c’est une chance car il n’hésite pas à partager son expérience. »