Thierry Chabagny (Gedimat) toujours dans le match

Depart de la 2eme etape de la Solitaire URGO Le Figaro 2018 entre Saint Brieuc et Ria de Muros - Saint Brieuc le 02/09/2018 A. Courcoux

Quel finish ! Après une progression difficile le long des côtes bretonnes à cause du courant, puis une descente express du Golfe de Gascogne sous spi (30 heures !), il a fallu boucler cette deuxième étape de la Solitaire URGO Le Figaro entre Saint Brieuc et Ria de Muros-Noia en négociant intelligemment le Cap Finisterre et les côtes espagnoles avant de rentrer dans la baie qui menait à la ligne d’arrivée sous un vent mollissant. Et à ce petit jeu Thierry Chabagny a fait une nouvelle fois preuve d’une incroyable pugnacité (malgré la rupture de son grand spi) ! Le skipper de Gedimat a parfaitement négocié le vent fort et la mer désordonnée à l’approche du Cap Finisterre, remontant ainsi plusieurs places au classement puis a su tirer son épingle du jeu à l’entrée de la baie espagnole dans un véritable match-race avec ses proches concurrents. Au final Thierry Chabagny boucle cette deuxième étape en 5e position et reste dans le match pour le classement général final !

Thierry revient rapidement sur cette deuxième étape :
« J’ai fait toute la journée sous petit spi, après avoir déchiré mon grand spi la nuit dernière donc je me fais distancer par le groupe de tête alors que j’étais bien dans le match.
Je prends un super départ dimanche à St Brieuc, je fais un super bord de près, mais je perds rapidement du terrain. Lors de la première nuit je suis dans le gruppetto, la faute à un mauvais choix, je n’ai pas été bon. En revanche le lendemain matin j’ai attaqué à Portsall comme lors de la première étape, je suis passé à l’intérieur de tous les chenaux et ça m’a permis de me remettre en contact avec tous les premiers, une belle opération, j’étais content ! Ensuite c’est parti pour la descente dans le Golfe de Gascogne, il fallait aller chercher un point d’empannage et là je déchire mon grand spi (vers 4h du matin dans la nuit de lundi à mardi). Je perds forcément du terrain sur les premiers, c’est rageant parce qu’au moment de l’empannage je n’étais même pas à un mille d’Anthony Marchand et de Xavier Macaire. Ensuite j’ai réussi à me refaire en faisant une belle approche du Cap Finisterre par le large, puis j’ai bien accéléré grâce à un énorme orage, j’ai pris 40 nœuds ! Ensuite petite pétole à l’arrivée dans la baie (comme lors de mon arrivée victorieuse à Sanxenxo en 2015), sauf que cette fois j’arrive par derrière donc je peux me faufiler et doubler quelques bateaux.
Je suis content de m’en sortir aussi bien c’est clair ! A chaque fois qu’on longe la Bretagne je navigue super bien, c’est mon truc le Tour de Bretagne ! En plus cette année je prends des bons départs, je suis satisfait aussi de ce point. Cinquième c’est une belle place et tout est encore jouable pour la prochaine, je suis toujours dans le match, il n’y a rien de rédhibitoire au niveau des écarts. Reste à réparer mon spi avant samedi pour le départ de la troisième étape… »

Thierry Chabagny a franchi la ligne d’arrivée à 4h 41 minutes et 37 secondes après 2 jours 14 heures 41 minutes et 37 secondes de course. Il pointe actuellement en 4e position au classement général provisoire à 34 minutes et 23 secondes du nouveau leader Sébastien Simon.