The Ocean Race dévoile son identité, deux projet en VO65

Johan Salén, directeur de The Ocean Race, (ex-Volvo Ocean Race) a dévoilé la nouvelle identité visuelle de la course et annoncé 2 projets en VO65. La course partira d’Alicante (Espagne) en 2021, avec deux classes de bateaux : les IMOCA 60 et les VO65, bateaux de la dernière édition. Il devrait y avoir 9 étapes.

Johan Salén a confirmé la construction d’un neuvième IMOCA qui sera spécialement préparé pour la course et précisé l’intérêt pour les VO65 dont deux projets ont été annoncés. Paulo Mirpuri, le président de la Mirpuri Foundation, partenaire de Turn the Tide on Plastic lors de la dernière course, a annoncé qu’il aurait au minimum une équipe participante à The Ocean Race. « Je suis heureux d’annoncer que la Mirpuri Foundation prendra part à la prochaine édition de la course, » a déclaré Paulo depuis Lisbonne, au Portugal. « Notre intention est de monter un projet autour d’un VO65 – les monotypes qui nous ont offert une course extrêmement serrée la dernière fois – pour porter notre message de développement durable autour du monde. »

The Ocean Race brand launch in Alicante, Spain. March 20-21, 2019.

Paulo Mirpuri n’exclu pas non plus de faire un projet IMOCA. « Je suis extrêmement intéressé par cette nouvelle classe dans la course, qui montrera le meilleur de l’innovation et de la technologie. Aux côtés du développement durable, ce sont deux valeurs auxquelles nous tenons énormément au sein de la Mirpuri Foundation. C’est pourquoi j’étudie également la possibilité de monter une campagne IMOCA qui serait en lice pour The Ocean Race trophy. »

Xabi Fernández, qui était le skipper de MAPFRE, deuxième de la dernière édition de la course a annoncé son intention de revenir. « Bien entendu, c’est très tentant, et j’espère que nous serons là une nouvelle fois. Nous venons d’enchaîner cinq participations, pas seulement moi, mais l’équipe entière, » déclarait Xabi. « L’IMOCA 60 est très différent, c’est un bateau bien plus rapide, avec moins d’équipiers à bord. Il y a beaucoup de technologie, de développement et de design, donc le plus tôt on commence, le mieux ce sera ; c’est pourquoi nous voulons nous lancer le plus vite possible. »


Également présente à Alicante, la médaillée d’or Olympique Martine Grael, qui naviguait sur team AkzoNobel en 2017-18. Au sujet de l’évolution de la course, elle a déclaré :

« Pendant la dernière édition, les bateaux étaient poussés à leur limite – et en 2021 il y aura moins d’équipiers à bord des IMOCA, qui sont plus rapides. Je pense que ce sera encore plus extrême qu’avant. Les bateaux sont très attirants. »

À Lorient, Paul Meilhat, le skipper vainqueur de la Route du Rhum 2018 a affirmé avoir un équipage IMOCA sur la ligne de départ à Alicante comme objectif.
« The Ocean Race est ma priorité, » a-t-il confirmé. « C’est une immense opportunité pour moi, pour les autres marins français et les entreprises françaises de participer à cette course afin de devenir plus international. The Ocean Race est une course énorme et réellement internationale, longue d’une année donc c’est très différent de ce qu’on fait normalement, et cela nous offre une belle opportunité. »

L’édition 2021-22 de The Ocean Race proposera jusqu’à neuf stopovers, tandis que le processus de sélection des villes étapes pour définir les stopovers est bien avancé avec des visites dans chacune des villes candidates dont Newport, Rhode Island.

« C’est une période excitante, » a conclus Antoine Mermod, le président de la classe IMOCA. « Ça fait maintenant plusieurs mois que nous travaillons ensemble avec The Ocean Race, pour organiser le meilleur évènement possible. Ce que The Ocean Race est en train de construire est quelque chose qui va changer la course au large à l’avenir. »