echouage Telefonica
DR

Par un vent inférieur à 10 nœuds et au bout d’un quart d’heure, la plupart des VO70 restaient quasi immobilisés, notamment à cause de la présence sur le plan d’eau de beaucoup de bateaux spectateurs. Seuls Green Dragon et Ericsson 4 ont réussi à se frayer un passage pour s’éloigner de la zone de départ et le Comité de Course a dû intervenir afin d’essayer d’éloigner les spectateurs. A la première marque au bout de 45 minutes de mer, Green Dragon était en tête avec Ericsson 4 à l’arrière de la flotte. Il aura fallu plus d’une heure pour boucler le petit parcours avant que les bateaux ne prennent le large.
A ce moment-là Telefonica Blue, Green Dragon et Puma se battaient pour prendre le contrôle de la course, mais à 12h33 TU Bouwe Bekking et ses hommes ont informé les organisateurs qu’ils étaient contraints d’arrêter la course après avoir heurté un rocher. Ce n’est pas la première fois que Telefonica Blue subit un tel incident. On rappelle que lors de la phase de pré-départ à Qingdao, le bateau avait déjà talonné dans le port chinois. Selon les observateurs sur place, la quille du VO70 restait bien coincée sur le rocher et le bateau a pris une gîte importante. Avec l’aide des gardes-côtes la tentative de remettre le bateau à flot s’est poursuivie pendant deux heures. Cette opération implique une pénalité de deux heures, mais selon le commentateur sur l’eau la situation pourrait être plus sérieuse pour Telefonica Blue. A 15h50 (heure française) le VO70 a enfin été libéré et l’équipage effectue des contrôles pour vérifier la bascule de la quille, l’état des dérives et des safrans. La prudence reste de rigueur et il semblerait que Telefonica Blue rentre sur Marstrand pour inspecter les dégâts.