Team Réseau Ixio – Toulon Provence Méditerranée – un équipage déterminé

© Robin Christol

La saison d’avant Tour a bien profité au Team Réseau Ixio qui a non seulement bien progressé en remportant le GP Guyader mais aussi signé un nouveau partenaire pour deux saisons.

C’est en effet un partenaire historique qui rejoint le navire cette année, habitué du Tour de France à la Voile (aujourd’hui Tour Voile) depuis de nombreuses années, soutien d’excellence au profit de la victoire observée à maintes reprises, c’est bel et bien la Métropole Toulon Provence Méditerranée (TPM) qui embarque dans l’aventure aux côtés de Réseau Ixio – Développeurs de compétences pour ce Cru 2019. Une aubaine pour les garçons qui voient leur projet grandir et reçoivent le soutien nécessaire afin de pouvoir continuer d’évoluer dans les conditions les plus propices à la performance. En ce qui concerne les marins, deux d’entre eux ont déjà porté les couleurs de la métropole puisque Sandro Lacan (skipper) et Jules Bidegaray (régleur) naviguaient déjà en 2013 et 2014 sur le Tour de France à la Voile à bord du M34 TPM-Coych (monocoque de course au large) ainsi qu’en 2018 sur le GC32 Métropole Toulon Provence Méditerranée (catamaran à foil) lors de la GC32 TPM Med Cup.

Le trimaran monotype de 7m 25 appelé Diam 24 parcourra donc la France de Dunkerque à Nice en longeant la côte sous le nom de Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditerranée ! Les adversaires n’ont qu’à bien se tenir.

On continue côté crèmerie avant de parler régate ; Réseau Ixio, partenaire principal du projet pour la deuxième année consécutive passe la vitesse supérieure dans le monde de la voile légère en devenant également partenaire et fournisseur officiel du Tour Voile. Pour rappel, Réseau Ixio – Développeurs de compétences propose des formations destinées aux différents acteurs des métiers du transport routier, de la logistique, des travaux publics, de la prévention et de la sécurité. Un cru 2019 délicieux on vous dit !

“On s’est mis dans le bain avec de supers départs et un bon jeu derrière !”

Côté régate, le Grand Prix Guyader s’est déroulé la semaine passée à Douranenez et on peut vous dire que les garçons n’ont pas chômé ! Dès le premier jour, ils ont joué aux avant-postes lors de cette étape plus qu’incontournable du Diam Tour series. Au terme d’une première journée composée de 5 manches (tout de même), c’est la fougue, que dis-je, la niaque sudiste, qui se positionne en leader avec deux manches gagnées, deux manches de 2 et une manche de 4. Rien de très confortable puisque c’est Beijaflore qui est dans le rétroviseur, pas trop loin d’ailleurs, car ils clôturent la journée à égalité de points. « Une super journée ventée ! On s’est bien mit dans le bain avec de supers départs et un bon jeu derrière ! On est dans le bon mode ! Plus qu’à continuer comme ça demain ! » déclare Sandro Lacan, skipper.

Dès lors la deuxième journée est plus difficile, la pression du classement prend plus de place, Beijaflore est en embuscade et n’a pas grand chose à perdre, les voilà rétrogradés à la deuxième place du Grand Prix après la seconde journée où ils signent dans l’ordre une 2ème, 3ème et 5ème place sur les trois courses du jour.

Le dernier jour de régate se joue différemment, les deux jours passés, on permis de dresser un classement représentatif après 8 courses qui a permis de dresser deux groupes, or et argent. Première partie de tableau en rond or, seconde partie en argent, c’est au sein de chacune que tout peut changer uniquement.
Cette fois-ci, ce sont nos développeurs de compétences qui sont dans le rétro de Beijaflore qui est en tête de la course et qui a tout à perdre, les garçons ont tout à gagner. Il faut quand même faire attention, la concurrence pousse juste derrière, la faute peut coûter cher ! Une longue journée permet de valider 5 courses supplémentaires dans 16-18 noeuds de vent. De quoi s’exprimer pleinement et dans la bonne humeur !

“Nous réussissons à tirer notre épingle du jeu en rond or et à remporter la victoire finale.”

Tim Mourniac, barreur, nous raconte la suite : « Une belle journée pour le Team Réseau Ixio. Nous avons attaqué sereinement ces 5 dernières manches, les 6 premiers étaient dans un mouchoir de poche ce matin ! Nous réussissons à tirer notre épingle du jeu en rond or et à remporter la victoire finale. Une grande satisfaction pour toute l’équipe ! Jules et Sandro ont su être solides et manœuvrer magnifiquement le bateau. Achille, en coach, nous a permis de rester constants et de garder un œil extérieur sur nos performances tout au long de la journée… Sans oublier notre super Olivier Gandon qui a préparé minutieusement notre machine comme il sait si bien le faire ! »
Beau travail d’équipe. Le rodage semble terminé, cette semaine c’est stage intensif à Brest avec les meilleurs bateaux de la flotte, maintenant que la machine est rodée, ils sont prêts à la débrider.

On soulignera au passage les superbes performances d’Achille Nebout (équipier du Team Réseau Ixio Toulon Provence Méditéranée) en solitaire à bord de son Figaro 3 lors de la Sardinha Cup et la Solo Maître Coq, à la fois beau et surprenant pour une première année sur le circuit Figaro Bénéteau.