Huit Diam 24 OD se sont affrontés à Oman durant 14 jours de compétition. A l’issue des 19 manches de type Stadium et des cinq parcours côtiers disputés, la victoire est revenue à l’équipage de Beijaflore, mené par Valentin Bellet.
« Le score ne reflète pas ce qui s’est passé sur l’eau » relativise Valentin Bellet, le skipper. En effet, si Beijaflore a dominé le début de la compétition, les concurrents se sont vite mis au diapason avec une rude bataille pour la seconde place sur le podium entre EFG (Douillard) et Averda (Morrison). Derrière ces trois leaders, les écarts sont infimes avec seulement 0.4 points entre le 4ème (Vivacar) et le 6ème (Lorina). On termine à seulement 0.4 points du 4ème, c’est frustrant explique le jeune skipper Solune Robert, déçu du résultat mais ravi par l’expérience.

Beijaflore, la complicité gagnante
C’est un collectif discret et complice qui est mis en lumière par une victoire éclatante. Ces dix points d’avance marquent une réelle domination face à des marins de niveau international mais au sein du team Beijaflore, personne ne gonfle le torse. Avec une moyenne d’âge d’un peu plus de 25 ans, l’équipage rassemble une association d’individualités de talent qui se transcendent les uns aux côtés des autres et affichent, autour du bateau, une complicité palpable.
Le manager, Pierre Mas, explique la sélection effectuée à l’automne 2016. Il a commencé par contacter Valentin Bellet, spécialiste du multicoque, avant de construire avec lui le reste de ce qui deviendra le team Beijaflore. « Avec Valentin, nous avons réuni une douzaine de personnes qui avaient les qualités que nous cherchions. Il y avait un critère d’âge et de performance. Nous avons passé une semaine dans une maison à la Trinité pour naviguer ensemble mais aussi pour vivre ensemble. Nous cherchions des gens compétents sportivement mais aussi capables de vivre en groupe ». C’est ainsi que se forme un noyau dur. Guillaume Pirouelle et Valentin Sipan, binôme réputé en dériveur, embarquent ainsi que Julien Villion. Le doyen (30 ans) de l’équipe a déjà remporté deux Tour de France à la Voile. « C’est un bonheur de naviguer et vivre avec ces gens-là » explique Julien.

Les résultats de la première année sont au rendez-vous avec une belle troisième place sur le Tour Voile mais aucune victoire majeure ne s’offre à eux. Celle qu’ils signent aujourd’hui sur le EFG Sailing Arabia – The Tour marque un changement de statut. Elle place, de facto, Beijaflore parmi les favoris du prochain Tour Voile.

Interview de Valentin Bellet (Beijaflore) : « On est très contents. C’est super de gagner comme ça. On va essayer de faire pareil plus tard. On a une bonne préparation, un bon équipage et il y a une bonne ambiance entre nous. La victoire, c’est plein de petites choses. Il faut rester très combatif. On n’a jamais accepté de laisser passer une place et au final, ça fait la différence. C’est très bien de venir ici pour préparer le Tour de France. Ici, c’est possible de naviguer beaucoup. L’endroit est très nouveau pour nous tous. Je n’avais jamais navigué à Oman. Ça a été une découverte tous les jours. Les paysages sont magnifiques et changent tous le temps. Le résultat final nous donne un bel avantage mais il ne reflète pas ce qu’il s’est passé sur l’eau. Nous étions très proches les uns des autres. »

 

Classement définitif : 

1. Beijaflore (Valentin Bellet) – 14,5 pts
2. EFG Bank (Thierry Douillard) – 23,5 pts
3. Averda (Stevie Morrison) – 28,5 pts
4. Vivacar.fr (Matthieu Souben) – 37 pts
5. Poujoulat (Bernard Stamm) – 37 pts
6. Lorina Golfe du Morbihan (Solune Robert) – 37,4 pts
7. Renaissance (Cédric Pouligny) – 59,5 pts
8. DB Schenker (Elodie Mettraux) – 66 pts