Tanguy Le Turquais : « Continuer de progresser et gagner en constance »

Tanguy Le Turquais, skipper du Figaro Beneteau 3 Queguiner - saison 2019 - En mer le 13/03/2019 @ Alexis Courcoux

Après des entraînements studieux tout l’hiver, lors desquels il a à la fois navigué en double puis en solo, en focalisant ses efforts sur la vitesse du bateau et, par ricochet sur le développement de ses voiles, Tanguy Le Turquais s’apprête désormais à entrer dans le vif de sa saison, la deuxième sous les couleurs du Groupe Quéguiner, négociant multi-spécialiste en matériaux de constructions, leader en Bretagne. Ses soucis de santé à présent derrière lui, le Vannetais qui avait, pour mémoire, subit une lourde opération à l’automne 2018, est plus en forme que jamais, bien décidé à jouer dans le Top 10 sur l’ensemble des quatre grandes courses inscrites au calendrier de la classe Figaro Bénéteau comptant pour le Championnat de France Elite de Course au Large 2020.

En multipliant les séances d’entraînement et les sorties en mer à Lorient, que ce soit en double avec son binôme de la prochaine Transat AG2R LA MONDIALE, Julien Villion, mais aussi en solo, Tanguy Le Turquais fait indiscutablement partie des Figaristes ayant passé le plus de temps sur l’eau depuis la fin du mois de janvier. Surmotivé et déterminé à poursuivre sa courbe de progression après une saison pas si simple l’an dernier, marquée, en prime, par l’arrivée du nouveau Figaro 3, le skipper de Quéguiner Voiles & Océan a misé à la fois sur le volume et l’efficacité. « Nous avons bien enchaîné mais nous avons, malgré tout, eu des conditions assez peu variées puisque nous avons essentiellement rencontré du vent fort. Cela nous a cependant permis de bien travailler sur le développement des voiles et d’acquérir de nombreuses données, même si nous regrettons de ne pas en avoir davantage dans le vent médium », explique Tanguy dont le premier rendez-vous de la saison approche à grands pas. Et pour cause, les premières courses de la Solo Maître CoQ sont programmées dans une semaine tout pile (le lundi 16 mars). « L’épreuve va me permettre de me mettre en confrontation et de situer le travail réalisé sur le jeu de voiles, même si, avec Julien, nous l’avons surtout développé en vue de la Transat, qui reste un exercice très différent de celui qui m’attend aux Sables d’Olonne », souligne le navigateur dont le format particulier de la Maître CoQ n’est toutefois pas pour lui déplaire.

Objectif Top 10

Pour mémoire, l’an passé, il avait signé une très belle deuxième place sur cette même course face à une concurrence des plus affûtées. « Faire aussi bien voire mieux, ce serait évidemment génial mais je garde néanmoins la tête froide. Il est vrai que j’ai terminé la saison 2019 sur du positif, que j’ai effectivement les moyens de bien faire, et que les manœuvres en solo sont l’un de mes points forts, mais le niveau en Figaro reste particulièrement relevé et homogène. Rien n’est jamais écrit à l’avance et mon objectif reste de me caler pour la suite ». La suite, justement, sera composée de la Duo Concarneau Guy Cotten (du 30 mars au 5 avril), de la Transat AG2R LA MONDIALE (du 19 avril au 10 mai), de la Le Havre Allmer Cup (du 5 au 14 juin), de la Drheam Cup (du 18 au 27 juillet), puis de la Solitaire du Figaro (du 30 août au 20 septembre). « C’est une grosse saison qui s’ouvre, avec l’AG2R et la Solitaire en points d’orgue. Je suis vraiment content et je savoure la chance que j’ai de pouvoir me préparer à tout ça dans de super conditions, avec le soutien du Groupe Quéguiner bien sûr, mais aussi de tous ses collaborateurs. Mes principaux objectifs sont de continuer de progresser et de réussir à rentrer dans le Top 10, en particulier lors de la Solitaire. Pour cela, je dois gagner en régularité. Je sais que je suis capable de faire de belles choses mais je préfère cependant ne pas trop me mettre de pression pour rester le plus détendu possible. La constance sera la clé d’une belle saison et si je parviens à en faire preuve, cela peut se traduire pour un bon résultat au Championnat de France », termine Tanguy Le Turquais.