SSL Gold Cup : Les 20 premières nations dévoilées

La Star Sailors League Gold Cup a été dévoilé ce jour à Lausanne. L’idée est d’en faire une Coupe du Monde de la voile en équipage sur des monocoques de 47 pieds. Les bateaux seront fournis pour s’assurer que, comme pour les Jeux Olympiques, ce soit les régatiers qui font la différence et non le support. La SSL Gold Cup a aussi pour objectif de mettre en avant les meilleurs compétiteurs par pays afin d’en faire des héros pour les fans de sport qui supporteront ainsi leur équipe nationale de leur pays. Loïc Peyron devrait être le capitaine de l’Equipe de France même si celui-ci n’a pas été officiellement présenté.

Reconnue par World Sailing, la Fédération Internationale de Voile, comme ‘Special Event’, la SSL Gold Cup se veut l’épreuve ultime conçue par des athlètes internationaux et la Star Sailors League (SSL), l’organisation qui a créé la SSL Ranking, les SSL Grand Slams et les SSL Finals. La SSL Gold Cup se disputera tous les deux ans avec la toute première édition en Suisse en octobre 2021.

Mateusz Kusznierewicz, double Médaillé Olympique en Finn, Directeur Sportif de la SSL Gold Cup :
« Le concept global de la SSL Gold Cup est très similaire à la Coupe du Monde de Football. Cela débute par des qualifications avant d’accéder aux quarts de finale, demi-finales et finale. Cela fonctionne dans d’autres sports et nous souhaitons le développer au niveau de la voile. » Ce format a déjà été expérimenté et développé depuis maintenant cinq ans à l’occasion des SSL Grand Slams et lors des SSL Finals annuelles.

Le format de la SSL Gold Cup comprendra des qualifications avec des Poules de seize équipes nationales. Elles se tiendront à Grandson – lac de Neuchâtel – au sein du centre d’entraînement de la Star Sailors League. Les seize équipes seront séparées en quatre Poules de quatre bateaux et se disputeront cinq parcours techniques pour se départager.

Les régates en flotte à quatre bateaux ont aussi été testées lors des SSL Finals.
« Nous avons fait une table ronde avec Craig Monk, Paul Cayard, Sime Fantela et quelques autres skippers de renom, » raconte Kusznierewicz. « Nous avons discuté du support sur lequel nous pourrions courir et qui permettrait au public de comprendre facilement la régate. Nous sommes tombés d’accord sur le fait qu’une manche à quatre bateaux est un format facilement lisible. Les régates seront en plus très disputées et cela laissera la même chance à toutes les équipes, quel que soit leur niveau. »

Les équipages rejoindront la compétition selon un classement annuel qui tiendra compte des résultats par nations sur des compétitions internationales importantes de voile, en quillard comme en dériveur. Ce classement inclura les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020 ainsi que la 36e America’s Cup en Nouvelle-Zélande en avril 2021. Les Nations les moins bien classées débuteront la SSL Gold Cup par des Qualifications tandis que les Nations les plus fortes rejoindront la compétition plus tardivement.

« Cela ressemble à ce qu’il se fait en tennis, » explique Kusznierewicz. « Par exemple Roger Federer ne joue pas les Qualifiers dans des compétitions grâce à ses succès précédents. »

Après les qualifications, la SSL Gold Cup quittera le lac de Neuchâtel pour les phases finales qui se disputeront à Genève. Sur le lac Léman, les huit nations issues des Qualifications retrouveront les huit meilleures équipes issues des Quarts de Finale. Le TOP 8 progressera en Demi-Finales pour déterminer les quatre Finalistes qui se disputeront la victoire finale pour être sacré meilleure nation de la voile.

« L’idée est de rendre les choses le plus simple possible, » poursuit Kusznierewicz. « Les quarts de finale et les demi-finales se disputeront en cinq manches, alors que la Finale se jouera sur une seule manche. Comme pour les SSL Finals, celui qui franchit la ligne d’arrivée en tête est sacré vainqueur ! Nous souhaitons rendre cela facilement compréhensible pour les spectateurs. L’équipage vainqueur sera sacré la ‘Meilleure Nation de Voile au Monde’ ».

La SSL Gold Cup est ouverte à toute nation qui fait partie des 144 Membres des Autoritéa Nationales reconnues par World Sailing. Pour laisser plus de chances aux Nations émergentes, il a été décidé de diviser le monde en trois zones : Europe, Afrique-Amérique et Océanie-Asie. Ainsi il y aura 50% de pays représentatifs de l’Europe et 25% de pays issus de la zone Afrique-Amérique et 25% issus de la zone Océanie-Asie.

Dans les trois premiers mois après la période d’ouverture des inscriptions de la la SSL Gold Cup de 2021 et six mois avant la clôture de ces inscrits, ce ne sont pas moins de quarante pays de cinq continents qui ont confirmé leur participation. Quarante-huit équipages seront admis à concourir pour la première édition de la SSL Gold Cup.

La sélection par Nation des onze membres de l’équipage sera strictement contrôlée. Les équipiers ont obligation de posséder le passeport de la Nation représentée, comme c’est le cas pour les Jeux Olympiques.

Un ‘Capitaine’ par Nation est sélectionné. Le Capitaine pourra tout aussi bien naviguer à bord, mais ce n’est pas une obligation. Les responsabilités du capitaine seront de manager et de coordonner l’équipage, et d’agir en tant que qu’Ambassadeur pour l’équipe et d’assurer le financement de la campagne.
Les premières Nations révélées aujourd’hui
• Brésil, représenté par Robert Scheidt
• Canada, représenté par Richard Clarke (C)
• Croatie, représentée par Igor Marenič au nom de Sime Fantela (C)
• Estonie, représentée par Tõnu Tõniste (C), Tommas Tõniste et Andrus Poksi
• Allemagne, représentée par Frithjof Kleen (C), Jochen Schümann et Philipp Buhl
• Grande Bretagne, représentée par Matthew Cornwell au nom de Ian Williams (C)
• Grèce, représentée par Sofia Bekatorou (C) et Michail Pateniotis
• Hongrie, représentée par Zsombor Berecz (C)
• Italie, représentée par Vasco Vascotto (C) et Francesco Bruni
• Pays Bas, représentés par Roy Heiner (C)
• Norvège, représentée par Eivind Melleby (C)
• Pologne, représentée par Mateusz Kusznierewicz (C)
• Portugal, représenté par João Rodrigues (C) et Afonso Dominguez
• Slovénie, représentée par Vasilij Žbogar (C)
• Espagne, représentée par Roberto Bermudez au nom de Luis Doreste (C)
• Suède, représentée par Freddy Lööf (C)
• Suisse, représentée par Eric Monnin (C)
• Turquie, représentée par Aliçan Keynar (C)
• États Unis, représentés par Paul Cayard (C)

Généralement c’est le Capitaine de chaque Nation qui sélectionnera cinq des huit navigants pour les rôles clés comme, par exemple, le tacticien, l’équipier d’avant ou encore le piano. Certains Capitaines ont déjà réalisé une présélection. Pour l’équipe italienne, Vasco Vascotto – le Capitaine – a choisi Francesco Bruni, spécialiste de l’America’s Cup, en tant que barreur. De même, l’équipier de Star Frithjof Kleen, Capitaine de l’équipe allemande, a sélectionné Jochen Schümann, la légende olympique et vainqueur de l’America’s Cup.
Les quatre places restantes à bord seront réservées aux régatiers qui ont le meilleur classement au sein de la SSL Ranking.

Le Classement de la SSL a été développé sur ces cinq dernières années avec les résultats fournis par une seule Série. Cela va changer drastiquement dans les prochains mois.

« Chaque semaine à venir va apporter son lot de changements avec l’intégration de nouvelles Séries et le classement mondial va évoluer, » explique Kusznierewicz. « D’ici la fin de l’année des Séries comme l’Optimist, les Laser, les J/70 ou encore toutes les Séries Olympiques feront partie de la Ranking mondiale. Ce sera très excitant, car c’est la première fois que les compétiteurs pourront comparer leurs résultats sans faire forcément partie de la même Série. Dans le monde de la voile, qui accueille de nombreuses Classes, cela représente un grand pas en avant pour le développement de notre sport. »

Les SSL47 sont des quillards monotypes très performants. Ils seront fournis aux équipes pour la SSL Gold Cup. Pour une équité maximale, les règles d’utilisation seront strictes. La SSL a ouvert son tout nouveau siège en Suisse, à Grandson sur le lac de Neuchâtel. Tout sera facilité pour se concentrer uniquement sur les navigations, comme un port privé, un studio TV pour une diffusion internationale, un centre de fitness… le tout dans un grand parc arboré au pied de l’eau. Les entraînements débuteront en avril 2019 pour se terminer en août 2021. Les jours d’entraînement déprendront du niveau de la Nation. Les plus expérimentées ne disposeront que de 10 jours d’entraînement par an, alors que les Nations émergentes auront un quota de 30 jours. Ces sessions d’entraînement permettront aussi aux équipes d’essayer de nouveaux équipiers en accord avec les règles de la SSL Gold Cup.

Avec une première SSL Gold Cup qui se tiendra en 2021, le souhait est que cette compétition se tienne tous les deux ans. D’ici là de nouvelles annonces vont être faites dans les semaines qui viennent avec de nouvelles nations dévoilées ainsi que leur Capitaine.