Solo Concarneau J-5. Les courses s’enchaînent en Figaro 3… le SAV aussi

@ Alexis Courcoux

16 Figaros prendront le départ ce dimanche 12 mai à 15h de la Solo Concarneau Trophée Guy Cotten 2019 sur un parcours d’un peu moins de 300 milles nautiques, qualificatif à la future Solitaire URGO – Le Figaro. Un nombre de participants assez faible lié au fait que les bateaux doivent repasser par la case chantier pour régler définitivement les défauts de jeunesse du ce Figaro Bénéteau 3 sortis il y a peine 4 mois.

Luc Joessel :  » Juste après la présentation officielle de la Solitaire à Nantes, on a décidé avec la Classe de refaire une mise à niveau de la flotte pour traiter les problèmes de barreaux de flèches et une liste de points qui nous a été soumis. »

La solution trouvée à la Sardinha était provisoire. Pour corriger le problème survenu sur les barreaux de flèches qui a entrainé un seul démâtage en mer avéré – celui de Louis Harris, les autres ayant dû démâter à quai plusieurs fois pour réparer leur barres de flèches – , le fournisseur Sparcraft a développé un nouveau modèle monobloc. Chaque bateau est en train d’en être équipé. Une opération qui nécessite de les immobiliser. « On a aujourd’hui une trentaine de bateaux à St Gilles. On en a neutralisé un maximum pour pouvoir les traiter rapidement. La même opération sera menée à Port La Forêt et à Lorient très bientôt. Les bateaux inscrits à la Solo Concarneau sont déjà repartis. »

L’autre problème concerne l’étanchéité des trappes de foil et par ricochet des pompes de cale.
Bénéteau a corrigé une première fois le problème en prenant un autre fournisseur avant de décider de fabriquer lui-même une trappe plus adaptée sans charnière. Les premières trappes de foils à charnières laissaient l’eau rentrer entrainant un autre problème sur les pompes de cale à l’amorçage qui n’arrivaient pas à l’évacuer. Celles-ci ont dû être également redimensionnées.

Dans la Classe, l’épisode de la Sardinha Cup aura laissé des traces. Notamment la démission du Président de la Classe Figaro, Yannig Livory qui va entraîner une Assemblée Générale Extraordinaire le 16 mai. En attendant, Sam Marsaudon a été nommé comme interlocuteur technique pour faire l’interface entre les coureurs et le chantier Bénéteau.

Au regard des défis techniques à relever avec le nouveau Figaro Bénéteau 3, un programme flexible est mis en place par l’organisateur afin de faciliter la participation des figaristes.
Un programme flexible, adapté aux circonstances
Livré en début d’année aux skippers de la Classe Figaro Bénéteau, le nouveau Figaro Bénéteau 3 est devenu le nouveau bateau monotype utilisé sur le circuit. Innovant, doté notamment de foils, il présente toutefois quelques problèmes de jeunesse nécessitant au chantier Bénéteau d’assurer cette semaine un SAV sur tous les bateaux de la flotte à Saint-Gilles Croix de Vie. Les organisateurs de la course, Pierre Gautier, coordinateur, Annick Martin présidente de la Société des régates de Concarneau et Hervé Gautier, directeur de course ont donc décidé de s’adapter à ces circonstances exceptionnelles et de donner de la flexibilité à leur programme afin de faciliter l’organisation des navigateurs impactés.
Ainsi, les bateaux auront la possibilité d’arriver à Concarneau jusqu’au samedi 11 mai à 10h, afin de procéder aux divers tests de jauge avant le départ du lendemain. Hervé Gautier, directeur de course nous détaille de son côté le programme sportif : « Les conditions météorologiques semblent favorables pour un départ dimanche à 15h. Le vent pourrait être médium au moment du départ, pour monter jusqu’à 15-20 nœuds sur le parcours. Le tracé devrait leur permettre de tester leurs voiles dans toutes les allures, sur une distance d’un peu moins de 300 milles nautiques. Ce sera très intéressant pour eux dans la préparation de la Solitaire URGO Le Figaro, avec notamment deux nuits en mer. »
Un plateau de qualité
Armel Le Cleac’h (Banque Populaire), Michel Desjoyeaux (Lumibird) et Yann Eliès (Saint Michel) … l’on pourrait se croire au départ d’une très fameuse épreuve autour du monde en solitaire ! Que l’on ne s’y trompe pas, les plus grands marins de la course au large reviennent sur les bancs de l’école Figaro se frotter à la crème des navigateurs en solitaire. Les habitués du circuit, tels Martin Le Pape (Skipper Macif 2017), Gildas Morvan (Niji) ou encore Eric Péron (French Touch) auront aussi fort à faire avec les jeunes figures montantes de la course au large, comme Loïs Berrehar (CMB Performance) ou encore Pierre Leboucher (Guyot Voiles) et enfin Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019). A noter la présence d’un seul ressortissant britannique cette année, en la personne de Will Harris (Hive Energy) et de deux représentantes de la gente féminine avec Cécile Laguette (Eclisse) et la jeune bizuth Cassandre Blandin (Klaxoon C). Ils seront d’ailleurs nombreux dans cette catégorie bizuth cette année, avec Clément Commagnac (Grain de Sables), Matthieu Damerval (Klaxoon M), Sébastien Marsset (Handicap Agir Ensemble) et enfin Tom Laperche (CMB Espoir), venant chercher ici leur qualification à la Solitaire Urgo Le Figaro du mois de juin. Un plateau de qualité laissant présager une régate âprement disputée !
Pour consulter la liste des inscrits, cliquez-ici
Pour télécharger l’avis de course, cliquez-ici

Programme de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten 2019 :

Samedi 11 mai – 10h à 19h : Contrôle des bateaux.
Samedi 11 mai – 18h : Briefing de la course au « Chantier » Quai Carnot
Samedi 11 mai – 19h : Diner des concurrents offert par les partenaires de la SRC
Dimanche 12 mai – 09h à 11h : Fin des contrôles des bateaux.
Dimanche 12 mai – 15h : départ de la Solo Concarneau – Trophée Guy Cotten 2019
Mardi 14 mai : arrivée des concurrents
Mercredi 15 mai – 11h : Remise des prix et résultats