La Solitaire Urgo Le Figaro. Vers un duel Armel Le Cleac’h – Yoann Richomme ?

Les 44 skippers de la Solitaire Urgo Le Figaro partis ce dimanche à 18h ont passé une nuit assez calme sous spi pour descendre vers le phare de Bishop Rock, à l’Ouest des îles Scilly. Encore compacte ce matin au lever du jour, la flotte a éclaté avant l’entonnoir de Bishop Rock. Armel Le Cleac’h est le seul ce matin à être en mesure de rivaliser avec Yoann Richomme au général. Les autres classés dans le top 10 comme Tom Laperche 2e et Eric Peron sont pour l’instant relégués à 20 milles. Mais à 400 milles de l’arrivée, il est encore trop tôt pour faire les comptes au général. Yoann Richomme reste impressionnant et Armel Le Cleac’h un sérieux concurrent à la victoire finale. Il compte 55 minutes de retard au général.

Jérémie Beyou (Charal) parlait à la vacation de couloirs de vent mais c’est comme un rideau qui s’est refermé derrière un groupe emmené par Armel Le Cléac’h (Banque Populaire) et Yoann Richomme (Hellowork. Groupe Télégramme). Assez éloignés ce matin en latéral, leurs routes ont convergé et ils naviguent désormais à vue, avec dans leur sillage Morgan Lagravière (Voile d’engagement), Adrien Hardy (Sans Nature, pas de Futur), Gildas Mahé (Breizh Cola Equi Thé), Fabien Delahaye (Loubsol), et Alexis Loison (Région Normandie) et Loïs Berrehar (Team CM Bretagne) qui tentent de s’accrocher.

Ce petit groupe a fait le trou ce matin en naviguant à 7 noeuds alors que derrière, le reste de la flotte peinait à 3-4 noeuds, en fonction des nuages et trajectoires. Finalement, la rotation attendue au Nord-Ouest a été très progressive. Les concurrents se retrouvent en avance sur leurs routages puisque les premiers pourraient enrouler Bishop Rock dès le milieu de l’après-midi. Il leur faudra d’ici là se glisser entre les îles et le DST qu’ils vont aborder par le Nord. “C’est la route la plus courte expliquait à la VHF Adrien Hardy qui venait d’empanner et c’est la moins risquée. Ca reste néanmoins difficile de caler une ETA sur Bishop car le vent reste très variable..”

Piégés sur l’arrière, certains concurrents à l’image de Corentin Douguet (NF Habitat) ou Xavier Macaire (Groupe SNEF) essaient de s’échapper par le Sud des lignes de grains pour rejoindre une Clarisse Cremer (Everial) offensive, mais leur rapprochement au but s’en trouve nettement détérioré… Ce petit groupe devrait lui passer au Sud du DST.

Une première hiérarchie avec des écarts importants est à attendre au passage du phare alors que le vent va se renforcer avec l’arrivée sur la Manche d’une petite dépression qui va dicter sa loi les 36 prochaines heures et accélérer la cadence. Ce début d’étape distribue moins que lors de la première. Il fallait prendre déjà le premier wagon ce matin.