Solitaire Urgo Le Figaro. Skipper Macif : Objectif podium sur l’étape

Course 2 de la Solo Maitre Coq 2019 - Les Sables d'Olonne le 30/04/2019 Martin le Pape (Skipper Macif 2017) Crédit : Alexis Courcoux / Macif

Actuellement 19e et 27e à plus de 10 heures du leader au classement général provisoire, Pierre Quiroga et Martin Le Pape ont pour objectif d’améliorer leur classement. Avec beaucoup de navigation côtière, à jouer de nouveau dans le courant et les cailloux, cette dernière manche créera surement des écarts conséquents. L’arrivée des premiers bateaux est prévue mercredi 26 juin en Normandie.

Martin Le Pape, Skipper Macif 2017, 27e du classement général provisoire à 14h33’44’’ du leader : « je me sens bien et détendu, prêt à en découdre ! »
« Cette Solitaire URGO Le Figaro est étrange ! Ayant terminé 9e à 25 minutes du premier de la 1e étape et 4e de la troisième, je suis un des skippers les plus réguliers sur ces deux manches. Je suis content de remplir mon objectif de début de saison et ce, malgré mon abandon sur la 2e étape ! Cette dernière étape ne me permettra pas de combler mon retard, je me fixe donc un objectif de podium. Je suis capable de jouer aux avant-postes !
Cette dernière étape sera une nouvelle fois très complexe en termes de météo. Nous allons nous élancer dans un vent assez soutenu pour la première traversée de Manche, pour ensuite baisser en intensité en approche de Wolf Rock à la pointe sud-ouest de l’Angleterre. Des cellules orageuses sont également présentes sur cette portion le long des côtes en direction de l’île de Wight. Nous devrons négocier des passages de front, des rotations de vent et du courant ! Cette étape peut redistribuer un peu le classement mais de manière moins importante que lors du passage d’Aurigny. Nous ne serons pas épargnés par la chaleur. Comme nous n’avons droit qu’à 15 litres d’eau embarqués, il faudra bien gérer mon stock en fonction de mon heure estimée d’arrivée à Dieppe, vraisemblablement mercredi. »

Pierre Quiroga, Skipper Macif 2019, 19e du classement général provisoire à 10h24’34’’ du leader : « je souhaite faire une belle étape ! »
« Je continue dans ma marge de progression, j’aimerai réussir pour cette dernière étape des petits décalages, des petites options, qui me permettront de finir devant ! Je comble mon retard au fur et à mesure et j’ai la sensation de toujours naviguer entre la 4e et la 7e place. L’objectif est de concrétiser sur la ligne d’arrivée. Je mesure bien mes risques ; j’apprends de mes erreurs passées et tente moins d’options trop extrêmes. J’ai revu mon curseur de risque et j’espère que cela va enfin payer sur cette dernière manche.
Elle sera encore dure et ça me plaît ! La Solitaire URGO Le Figaro est une des épreuves les plus difficiles et c’est important qu’elle conserve ce niveau de difficulté. Les conditions météorologiques seront encore très complexes : après le vent fort pour le départ, il y aura un premier tri à Portsall avec un vent plus faible, puis le vent qui revient progressivement. Nous allons donc enchainer les manœuvres, les changements de voile qu’il faudra bien gérer techniquement. Après de telles premières étapes, il y aura forcément des voiles dans l’eau, des erreurs de trajectoire et de la perte de lucidité. C’est une course par éliminations, il y aura encore des écarts très importants à l’arrivée à Dieppe. »