Solitaire Urgo Le Figaro. Que de rebondissements !

Les Figaros au passage de Aurigny lors de la 3eme etape de la Solitaire Urgo Le Figaro 2019 - en mer le 16/06/2019 @ ALexis Courcoux

Alexis Loison (Région Normandie), Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) et Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire) ont réussi une magnifique échappée ce matin en étant les seuls à passer Aurigny tandis que la flotte restait bloquée de longues heures. Yoann Richomme (Hello Work – Le Telegramme), leader au général, alors placé à 300m était à deux doigts de franchir l’île d’Aurigny avant la renverse de la marée.
« Le courant s’est inversé juste avant le passage d’Alexis (Loison), Antho (Marchand) a réussi à passer, nous, on était 200 à 300 mètres derrière lui et la porte s’est fermée, le tapis roulant s’est alors mis en route, et là, c’était l’enfer.»

Et pendant que le peloton bataillait ferme pour tenter de sortir de cette nasse à raser les roches au point que Tanguy Le Turquais (Quéguiner-Kayak) s’échouait pendant plusieurs heures, Alexis Loison (Région Normandie) prenait la poudre d’escampette, suivi par Gildas Mahé (Breizh Cola-Equi’Thé) et Anthony Marchand (Groupe Royer-Secours Populaire). Le delta de trente milles lorsque le leader débordait le DST des Casquets vers 16h30, ne faisait que croître vis-à-vis du leader au classement général : Yoann Richomme (HelloWork-Groupe Télégramme) qui comptait en fin de soirée presque 46 milles de retard.

Renversement de situation
Et comme si le scénario n’était pas suffisamment haletant après 2 étapes cossues, Michel Desjoyeaux (Lumibird) et Martin Le Pape (Skipper Macif) parvenaient à passer Aurigny à leur tour laissant sur place la flotte. Les yeux rivés au compteur de milles et à la calculette, et si Mich’dej réussissait un bon coup sur cette étape ? Pointant à 4h46 du leader au classement général et 12 milles d’avance à 21h30 sur Yoann Richomme, il pourrait créer la surprise. Mais en fin de soirée, avec son compagnon de la deuxième échappée, Martin Le Pape, les deux hommes se retrouvaient à nouveau face au courant, bloqués au nord par le DST. Cruel dilemme d’attendre la renverse ou de faire marche arrière pour repartir en queue de peloton en passant le DST par l’est.

Le grand bénéficiaire de cet inversement de marée fut plutôt Armel Le Cleac’h. S’il a loupé de peu le bon couloir de vent dans la matinée pour aller vers Aurigny, il a pu au moins en profiter quelques heures plus tard en revenant se positionner dans la flotte et … prendre de l’avance sur Yoann Richomme, malheureux sur cette journée.

Et comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, les trois leaders actuels de l’étape que l’on mettait dans les favoris au départ de Nantes, qui croyaient avoir tout perdu sur la première étape sont peut-être en train de réaliser l’une de leur plus belle étape.

Il faudra attendre demain matin pour avoir une idée précise de ce qui se dessine sur cette Solitaire qui est vraiment passionnante. La Direction de Course pourrait décider de renvoyer directement vers Roscoff, les 46 solitaires en course, au lieu de les faire passer par Ouessant et Sein. Un raccourcissement d’une bonne centaine de milles. Et si les routages du départ restent encore valables, ce serait alors une descente sous grand spinnaker, rapide pour les trois premiers qui n’auront plus trop à se soucier du courant de marée en Manche. Tandis que leurs poursuivants tenteraient encore de s’extirper d’une zone de calmes fort collante.