Solitaire du Figaro. Une troisième étape qui se corse

Sam Goodchild (Leyton) lors de la 3eme etape de la Solitaire du Figaro entre Dunkerque et Saint-Nazaire - le 14/09/2020 @ A . Courcoux

Le passage de presqu’île du Cotentin est une première marque importante sur cette étape et c’est l’Anglais Sam Goodchild (Leyton), troisième du classement général provisoire au départ de Dunkerque qu’il l’a parfaitement négocié lui permettant de croiser ce matin dans le nord de Guernesey en tête de la flotte.

En compagnie du petit groupe qualifié hier au soir de Sudistes, partisans d’une route au plus près des rivages Normands, Pays de Caux et Calvados, et dans lequel on retrouve d’autres animateurs de ces premières 36 heures de course, Loïs Berrehar (Bretagne CMB Performance) notamment, il a parfaitement accompagné l’arrivée du vent d’Est Nord Est et poussé son bord tribord amure vers le centre Manche, avant de déclencher peu après 23 heures, avec la rotation au Sud Est, cet empannage décisif pour déborder avec de la vitesse et le courant la pointe de La Hague et Aurigny. Un coup magistralement réalisé, qui tuait dans l’oeuf les espoirs des Nordistes et d’un Yann Eliès (Quéguiner Matériaux – Leucémie Espoir), joueur en diable et dont le choix de route par le Nord des Anglo Normandes lui coûte ce matin une dizaine de milles de retard sur les leaders, et une quinzième place d’une flotte qui converge désormais bien groupée vers le nord de Guernesey. Avec Elodie Bonafous (Bretagne CMB Océane) qui ferme la marche et toujours aux prises avec le raz Blanchard, la flotte s’étale désormais sur plus de 23 milles. A suivre ce matin, la trajectoire d’Adrien Hardy (Ocean Attitude) bien calé aux avant postes et déterminé, semble-t-il, à jouer comme à son habitude, la carte de ses très personnelles inspirations. Le vent de Sud Est va toute la matinée se montrer capricieux, très instable et tournant à l’Est Nord Est. Il offre des allures toujours portantes aux “Solitaires” en route vers la pointe de Bretagne, et les prochaines difficultés aux noms qui fleurent bon l’angoisse du marin, Portsall, Fromveur, le Four….