Solitaire du Figaro. 34 solitaires et 8 bizuths au départ

Depart de la 3eme etape de la Solitaire Urgo Le Figaro 2019 - Roscoff le 16/06/2019 La flotte de La Solitaire du Figaro lors de l'édition 2019 © Alexis Courcoux

Le départ de La Solitaire du Figaro aura lieu le 30 août en Baie de St Brieuc. 34 skippers y seront présents dont 8 bizuths qui s’affronteront en quatre étapes alternant chapitres hauturiers et sprint de 24 heures. Vincent Riou et Sydney Gavignet seront finalement absents
Têtes d’affiche de cette édition, Armel le Cleac’h et Yann Eliès entendent bien s’imposer de nouveau mais ils devront batailler face à des plus jeunes qui s’épanouissent sur le Figaro Bénéteau 3 : « Le nouveau Figaro Bénéteau 3 donne un avantage aux spécialistes de la glisse. Les jeunes ont donc une sensibilité plus forte que les plus anciens, mais La Solitaire n’est pas juste qu’une question de vitesse, c’est aussi la stratégie et le positionnement. » expliquait cet hiver Christian Le Pape, directeur du Pôle France Course au Large, d’où viennent les 15 derniers vainqueurs de La Solitaire du Figaro. Tom Laperche (Bretagne CMB Espoir) récent vainqueur de la Solo Maître CoQ est issu de la planche à voile, Sam Goodchild (Leyton), vainqueur de la Drheam Cup et passionné de kitesurf, Pierre Le Boucher (Guyot environnement), Pierre Quiroga (Skipper Macif 2019) et Xavier Macaire (Groupe SNEF) ont fait leurs classes en 470. Si la moyenne d’âge de ces skippers est inférieure à 35 ans c’est bien la preuve que le bateau impose du style et du rythme. « Le bateau est plus volumineux que l’ancien, la sensation de glisse est importante. Pour être performant, il faut d’abord être dans le bon rythme : avoir confiance en soi, s’être bien préparé et bien connaître les modèles météos sur le parcours. C’est vraiment un tout, l’objectif est de réduire la part d’imprévu. » expliquait Tom Laperche en ce début de saison.
Les trois méditerranéens qui s’entraînent en Atlantique, Achille Nebout (Be Green Ocean), Marc Mallaret (CER Occitanie) et Robin Follin (Ville de Sainte-Maxime), comptent bien mettre à profit leur grande expérience de la glisse pour leur première Solitaire. « La Solitaire est l’école parfaite pour devenir le plus polyvalent dans un sport comme la voile. J’ai fait du quillard et du bateau volant sur des petits et des grands supports. La Solitaire est un passage de ma vie professionnelle qui me permettra d’acquérir des compétences et ne pas rester uniquement barreur ou tacticien. » explique Robin Follin.

Les habitués des podiums pour la gagne
Pas moins de 10 skippers sont des anciens vainqueurs d’étape sur cette prochaine édition et ils savent tous que la régularité est l’une des clés de la réussite. En plus, des deux vainqueurs de course, Yann Eliès (Quéguiner Matériaux – Leucémie espoir) et Armel Le Cléac’h (Banque Populaire), Fabien Delahaye (Loubsol), Corentin Douguet (NF Habitat), Fred Duthil (Technique Voile – Cabinet Xavier Bourhis Generali), Adrien Hardy (Ocean Attitude), Alexis Loison (Région Normandie), Anthony Marchand (Groupe Royer – Secours Populaire), Gildas Mahé (Breizh Cola) et Eric Péron (French Touch), auront le couteau entre les dents et soif de victoire. Nul doute qu’on entendra parler d’eux : « Une 2ème et une 3ème place sur les deux dernières éditions me positionnent comme l’un des hommes forts du circuit. Maintenant, je ne me mets aucun stress. Sur ce bateau, la vitesse est un gage de réussite c’est sûr mais la lucidité et la connaissance du terrain, surtout sur des étapes en manche sont primordiales. J’ai l’envie et je suis frais ! » lançe Anthony Marchand le skipper briochin.

Ici naissent les légendes !
La Solitaire du Figaro est un vivier et a révélé les grands noms de la voile. Ce sont aujourd’hui ceux qui auront leurs chances à défendre sur le Vendée Globe. Yann Eliès en 1997 et Armel Le Cléac’h en 2000 arrivaient sur le circuit. Vingt années plus tard, l’un est triple vainqueur de l’épreuve et 5ème du dernier tour du monde en solitaire sans escale et sans assistance et l’autre dernier vainqueur du Vendée Globe, doublement titré sur La Solitaire du Figaro. « Malgré la durée de l’épreuve et la technicité des bateaux La Solitaire du Figaro et le Vendée Globe sont deux courses très proches : l’adversité, l’apprentissage et la stratégie sont identiques. Même s’il existe de nombreux autres moyens d’y arriver, La Solitaire est vraiment la classe préparatoire la plus complète pour y performer. » analyse Yann Eliès.

listes-des-inscrits

Le parcours

Dimanche 30 Août : Grand Départ de 51e édition de La Solitaire du Figaro

  • Étape 1 : Baie de Saint-Brieuc – Baie de Saint-Brieuc (2 Septembre)
  • Étape 2 : Baie de Saint-Brieuc (6 Septembre) – Dunkerque (9 Septembre)
  • Étape 3 : Dunkerque (12 Septembre) – Loire-Atlantique/Saint-Nazaire (16 Septembre)
  • Étape 4 : Loire-Atlantique/Saint-Nazaire (18 Septembre) – Loire-Atlantique/Saint-Nazaire (19 Septembre)