Solitaire Urgo Le Figaro. Départ de la deuxième étape. Revivez le direct.

Le départ de la deuxième étape de la Solitaire Urgo Le Figaro a été donnée à 18h ce dimanche au départ de Kinsale direction les Needles, le parcours ayant été modifié à 12h30 par le directeur de course pour éviter des conditions météos difficiles à l’ïle de Man.

Ce sont 44 solitaires qui sont en course pour un parcours long de 535 milles et quidevrait durer 3 jours et 6 heures selon les routages du matin. C’est Yann Éliès qui a enroulé en tête la bouée de dégagement au large de Head of Kinsale… Le skipper de St Michel qui a payé très cher cher son option ouest dans la première étape entend bien brillet se refaire sur cette étape.

1er objectif pour les skippers, paré le phare de Bishop Rock (aux îles Scilly) soit à 125 milles de Kinsale, puis piquer sur l’île de Wight à 190 milles de la pointe de la Cornouaille britannique. La bouée des Needles n’est alors pas la plus simple à contourner avec les courants de marée qui sévissent dans le Solent ! Puis ce sont 180 milles à courir pour traverser obliquement la Manche en direction des roches de Portsall, à la pointe bretonne et enfin, un sprint final vers Roscoff de 40 milles…

Il y aura donc de quoi se refaire pour certains, de quoi enfoncer le clou pour d’autres, de quoi titiller les meilleurs ou de quoi jouer au yo-yo dans le classement pour d’autres encore… Bref avec un passage des Scilly lundi soir dans une brise mollissante, puis des Needles mardi dans des calmes révélateurs d’une phase de transition, puis sur un long bord vers la pointe bretonne dans un flux d’Est modéré s’écroulant à la côte, pour finir dans les petits airs vers la baie de Morlaix ! Il y aura donc des passages à niveau qui peuvent créer des écarts conséquents, surtout la dernière nuit le long du Léon…

Ainsi ce nouveau parcours donne le ton avec ses côtes anglaises et une Manche que les concurrents vont retrouver lors de la troisième étape de Roscoff à Roscoff (460 milles) en passant par les abords de Sein, Plymouth et Saint-Malo ; et lors de la quatrième étape entre Roscoff et Dieppe (500 milles) via Wolf Rock, Owers et Saint Marcouf ! Avec des coefficients de marée en hausse…