SMA remis à l’eau, Paul Meilhat prêt

Skipper Paul Meilhat

Après deux mois et demi de chantier, SMA a été mis à l’eau à Port La Forêt. On imagine la course que cela a du être pour l’équipe technique pour réviser et réparer le 60 pieds revenu en sale état de son périple de la BtB. Outre le bateau c’est aussi le skipper, Paul Meilhat qui a suivi une rééducation intensive. Il va retrouver la barre de son bateau pour deux courses transatlantiques en solitaire : The Transat bakerly et la transat New-York Vendée (Les Sables d’Olonne). Le bateau sera convoyé à Plymouth (Angleterre) dès samedi.

Un travail de fourmi
Diagnostiqué aux ultrasons et à la caméra thermique, le bateau a été entièrement dépouillé de tous ses systèmes et la coque mise à nu. « Le plus gros dossier a été le travail composite» explique Marcus Hutchinson, directeur du programme SMA chez Mer Agitée. Un travail de fourmi qui a consisté à réparer les dommages subis pendant les 20 jours de dérive du monocoque à travers l’Atlantique : petites fissures, impacts épars dus aux vagues mais aussi à la galette du deuxième étai (partie basse métallique), devenue volante, qui a heurté divers endroits du bateau. Ce dossier « stratification » a mobilisé plusieurs équipes : le team technique de SMA, de Mer Agitée mais aussi des vacataires, spécialistes de la stratification. « Le plus complexe a été de gérer les différents « corps de métier » et d’organiser le planning entre les groupes pour pouvoir aller vite et être prêt à temps » précise Michel Desjoyeaux.

Du neuf à bord
De nombreux éléments ont été entièrement remplacés pour du neuf : gréement dormant et courant, électronique, câblage. Le bateau est également équipé de nouveaux safrans et de nouveaux outriggers (espars latéraux en carbone destinés à tenir les haubans du mât). Il est aussi paré d’un nouveau jeu de voiles Incidence DFi®.

Objectif qualif’ pour Paul
Pour le skipper, la priorité de ces derniers mois était de se remettre sur pied. Après une rééducation intensive en février, Paul a progressivement repris le sport. Même si sa préparation physique a été courte, il part vers ce nouveau défi en forme, avec l’envie de parfaire son expérience en solitaire et de boucler les 3500 milles de course entre Plymouth et New-York. « L’idée est d’assurer ma qualification pour le Vendée Globe et d’emmener le bateau de l’autre côté» assure-t-il.

Cette semaine, Paul aura quelques jours pour tester les nouveaux systèmes embarqués et les nouvelles voiles avant le convoyage du bateau ce samedi vers l’Angleterre. Compte tenu des délais avant le départ de The Transat bakerly, SMA se rendra directement à Plymouth, sans passer par le prologue à Saint-Malo.
Ils ont dit Paul Meilhat, skipper de SMA : « Un coup de chapeau aux 15 personnes du chantier qui ont fait un super boulot sans compter leurs heures. Je sais que ça a été dur. Aujourd’hui, les visages sont fatigués. Heureusement, tout s’est déroulé dans une bonne ambiance. Cette remise à l’eau s’inscrit dans la continuité du projet. L’aboutissement de tout cela, c’est quand nous serons à Plymouth, ou plutôt, de l’autre côté, à New York. »

Michel Desjoyeaux : « Dans un monde idéal, nous aurions aimé que SMA soit à l’eau plus tôt pour que Paul ait davantage de temps pour se préparer. Mais ce sont des choses qui arrivent, qu’il faut savoir gérer et considérer que cela fait partie de la vie d’un bateau de compétition et d’un projet Vendée Globe. Maintenant, un bateau, c’est fait pour être sur l’eau et Paul a hâte de naviguer. »

Programme

Mise à l’eau du bateau : mardi 19 avril
Navigations test : semaine du 19 avril
Convoyage en équipage à Plymouth : samedi 23 avril.
Arrivée en même temps que la flotte participant au prologue Saint-Malo / Plymouth
The Transat bakerly, en solitaire départ le 2 mai
Transat New York – Vendée (Les Sables d’Olonne), en solitaire départ le 29 mai

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.