Interview d’Alex Thomson sur son SkyWalk

Sacré Alex Thomson qui réussi encore un bon coup marketing après ses photos sur la quille et sur le mât d’Hugo Boss.

Combien de temps vous a-t-il fallu pour préparer cette cascade ?
J’ai commencé à réfléchir à cette cascade juste après le Mastwalk en 2014. Tout a commencé comme un jeu avec l’équipe, et maintenant, c’est presque ce qu’on attend d’Alex Thomson Racing. On me demande souvent « Qu’allez-vous faire ensuite ? »,
notamment après le Keelwalk et le Mastwalk. Nous avons passé beaucoup de temps
à nous préparer et à nous entraîner pour le Skywalk. Il fallait combiner de nombreux
éléments, notamment avec le fait que je volerais en kitesurf au lieu d’être sur le voilier
HUGO BOSS.

Pourquoi avez-vous choisi le Skywalk ?
Je réfléchis au concept du Skywalk depuis longtemps. La voile est mon métier, le kitesurf est un loisir. Cette cascade me permet d’associer les deux. C’est parfait !

Comment vous êtes-vous préparé ?
J’ai la chance de connaître de grands professionnels du monde du kitesurf, comme
Susi Mai. J’ai suivi un entraînement de plusieurs semaines à Alvor, au Portugal, où
nous avons mis au point la technique de fixation et de lancement. Nous nous
sommes entraînés au décollage derrière notre bateau pneumatique, et en parallèle
nous avons travaillé la cascade derrière le bateau « HUGO BOSS ». Il y avait
beaucoup plus d’éléments à coordonner que pour le Mastwalk. Il a fallu parer à toute
éventualité. Si les choses tournaient mal, il fallait prévoir un moyen sûr de s’en sortir,
et j’ai dû surmonter mon vertige !

Qui tenait la barre pendant la cascade, et à quelles difficultés avez-vous été
confronté ?
C’est notre directeur des opérations, Ross Daniel, qui était à la barre. Tout en
naviguant, Ross devait maintenir une vitesse constante. C’était indispensable pour l’approche et l’accroche du cordage. Ensuite, le voilier devait suivre une trajectoire
régulière lors de l’ascension. Ray Kasper, mon coach pour le kitesurf, se tenait
derrière Ross et a observé chacun de mes mouvements pendant la cascade. Il
communiquait avec Ross en permanence, pour s’assurer que la position du voilier et
la mienne étaient parfaites pour réaliser le Skywalk. Un équipage au complet se
trouvait également à bord.

Combien d’essais avez-vous effectué ?
Avant la cascade, nous nous sommes entraînés pendant plusieurs jours derrière le
bateau pneumatique avant de commencer les essais derrière le bateau « HUGO
BOSS ». Nous avons ensuite lancé les caméras, et en deux jours, j’ai réalisé la
cascade 13 fois pour filmer toutes les images nécessaires depuis le bateau
pneumatique et l’hélicoptère.

Quels étaient les risques ?
Nous avons passé énormément de temps à nous préparer pour cette cascade. Nous
avons calculé les risques, la longueur de corde requise, la position du bateau, ma
position, et bien sûr l’état de la mer et la vitesse du vent adaptée. Le principal risque
était que la voile tombe, et moi avec. La seule façon d’éviter cela était que je contrôle
la voile à la descente. C’était mon entière responsabilité.

Quelles mesures ont été prises pour votre sécurité ?
Un plongeur et un médecin étaient présents en permanence sur le bateau
pneumatique de secours qui suivait le voilier « HUGO BOSS ». Le plongeur était prêt à
sauter à l’eau si j’atterrissais mal dans l’eau au cours de la cascade. Je communiquais
en permanence avec l’équipe via un casque radio. Cette communication m’a permis
de savoir ce qu’il se passait à chaque instant, et de m’assurer que la cascade se
déroulait comme prévu.

Qu’avez-vous ressenti après avoir réalisé cet exploit ?
J’ai adoré ! Je suis prêt à recommencer dès que l’opportunité se représentera.

 

Les images du shooting

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.