Servane Escoffier – Christophe Lebas : dévoreurs de milles

Servanne Escoffier / Christophe Lebas
DR

Elle le dit elle-même : "Je suis impulsive, parfois usante pour mon entourage, mais j’ai tellement envie d’apprendre et vite". Malgré son jeune âge, Servane Escoffier dévore la vie. Depuis qu’elle a choisi d’épouser la carrière de skipper, elle ne s’arrête pas une minute. Son monocoque de 50 pieds ramené illico presto de Bahia, là voilà sur le pont d’un Figaro 2 : "Je veux enrichir mon expérience, manger des milles, apprendre encore et toujours".

Lebas, le retour
Pour cette Transat AG2R, elle a misé sur un "revenant" en la personne de Christophe Lebas, qui, outre ses sept participations à la Solitaire du Figaro (dont une victoire d’étape en 2000 à Gexto-Bilbao), totalise également sept participations au Tour de France à la voile. En 2001, aux côtés de Bernard Stamm, Lebas avait également fait voler en éclats le record de la traversée de l’Atlantique en monocoque et en équipage. Bref, Lebas, c’est un client.

"Christophe avait effectué deux transats sur mon 50 pieds : moi, je cherchais quelqu’un pour le ramener en France". Et voilà comment la Malouine s’est retrouvée pendant 27 jours en mer avec un marin qu’elle connaissait à peine : "Ça s’est super bien passé entre nous. En mer, nous avons parlé de la Transat AG2R. Puis, peu de temps avant d’arriver à Brest, je lui ai dit que je ferais bien la Transat en double avec lui".

"Il me rend zen"
Et Lebas a dit banco malgré le manque d’expérience de sa coéquipière en Figaro. "Attention, Servane n’est pas une débutante : elle apprend vite, est très ouverte, toujours demandeuse d’informations. Je ne suis pas inquiet, on ne sera pas à la rue".

Réputé comme étant un franc-tireur capable de partir à droite quand toute la flotte tire à gauche, Lebas entend bien saisir toutes les opportunités qui se présenteront tout au long des 3700 milles du parcours : "Avec l’âge, je me suis assagi. Je suis devenu plus raisonnable, mais il est clair que s’il y a des coups à jouer…. Ceci dit, je n’irai pas jouer pour jouer et risquer de me prendre une raclée".

Absent du circuit depuis quatre ans, Lebas revient avec une énorme envie de bien faire. Ce qui rassure encore plus miss Escoffier : "Il me rend zen et sereine. Lorsqu’il fait des choix, ce sont toujours des choix argumentés".

"On va tout donner"
Entre la Jacques Vabre, le convoyage retour et l’AG2R, Servane Escoffier va s’enquiller sa 3e transat en cinq mois : "C’est ma façon de préparer la prochaine Route du Rhum, dit-elle. Sur cette AG2R, on va tout donner, naviguer proprement et faire en sorte que ce soit constructif pour nos futurs projets respectifs".

Effectivement, Si Servane prépare le Rhum, Christophe, lui, envisage de signer son retour sur le circuit Figaro l’été prochain : "J’ai mis la navigation entre parenthèses pendant un moment et, aujourd’hui, j’ai très envie de revenir".

Philippe Eliès / Le Télégramme